Repeuplement médical (suite… sans fin ?)

Par arrêté du ministre des solidarités et de la santé en date du 30 avril 2021, M. BOUDIAF (Samir), né le 18 septembre 1971 à Tizi-Ouzou (Algérie), est autorisé à exercer temporairement la médecine dans la spécialité « anesthésie-réanimation » en qualité de praticien contractuel, au sein du pôle hospitalier d’accueil – service d’anesthésie/pôle des chirurgies et spécialités médicales, dirigé par le docteur Thierry Langs, centre hospitalier Henri Mondor d’Aurillac, dans les conditions prévues à son contrat de travail et sous réserve de son inscription au tableau de l’ordre des médecins.
Cette autorisation temporaire d’exercice, d’une durée de deux ans prendra effet à compter de la date fixée par la convention d’accueil mentionnée à l’annexe 2 de l’arrêté du 19 mars 2018 fixant la procédure de délivrance de l’autorisation temporaire d’exercice de la médecine, de la chirurgie dentaire ou de la pharmacie et le modèle de convention d’accueil mentionnée à l’article R. 4111-35 du code de la santé publique. Source : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043477939


Par arrêté du ministre des solidarités et de la santé en date du 30 avril 2021, M. ALAHMED (Feras, Mohamed), né le 18 mars 1986 à Leicester (Grande-Bretagne), est autorisé à exercer temporairement la médecine dans la spécialité « chirurgie générale » en qualité de praticien contractuel, au sein des services de sénologie-gynécologie de l’Institut Curie, dirigés par les professeurs Fabien Reyal et Roman Rouzier, sur les sites de Paris et de Saint-Cloud, sous réserve de son inscription au tableau de l’ordre des médecins.
Cette autorisation temporaire d’exercice … bla bla bla Source : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043477942

Par arrêté du ministre des solidarités et de la santé en date du 30 avril 2021, Mme ALAFALEQ (Munirah, Ahmed), née le 10 novembre 1988 à Dhahran (Arabie saoudite), est autorisée à exercer temporairement la médecine dans la spécialité « ophtalmologie » en qualité de praticien contractuel, au sein du service d’ophtalmologie, dirigé par le professeur Brémond-Gignac Dominique, Hôpital Necker – Assistance publique-hôpitaux de Paris, sous réserve de son inscription au tableau de l’ordre des médecins.
Cette autorisation temporaire d’exercice…bla bla bla Source : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043477945

Toujours plus d’étrangers venant exercer leur métier en France et toujours autant de limites à l’accès aux études de médecine pour les étudiants français. 

Arrêté du 5 mai 2021 fixant le nombre d’étudiants de première année commune aux études de santé autorisés à poursuivre leurs études en médecine, odontologie, pharmacie et maïeutique à la rentrée universitaire 2021-2022

1° Le nombre d’étudiants inscrits en première année commune aux études de santé au cours de l’année universitaire 2020-2021 autorisés à poursuivre, au sein de chaque université, leurs études en médecine en deuxième année de premier cycle à la suite des épreuves terminales de l’année universitaire 2020-2021 est fixé à 3 672 et est réparti conformément au tableau figurant en annexe II 

2° Le nombre d’étudiants inscrits en première année commune aux études de santé au cours de l’année universitaire 2020-2021 autorisés à poursuivre, au sein de chaque université, leurs études en odontologie en deuxième année de premier cycle à la suite des épreuves terminales de l’année universitaire 2020-2021 est fixé à 630 et est réparti conformément au tableau figurant en annexe III 

3° Le nombre d’étudiants inscrits en première année commune aux études de santé au cours de l’année universitaire 2020-2021 autorisés à poursuivre, au sein de chaque université, leurs études en pharmacie en deuxième année de premier cycle à la suite des épreuves terminales de l’année universitaire 2020-2021 est fixé à 1 645 et est réparti conformément au tableau figurant en annexe IV ;

4° Le nombre d’étudiants inscrits en première année commune aux études de santé au cours de l’année universitaire 2020-2021 autorisés à poursuivre, au sein de chaque université, leurs études en maïeutique en deuxième année de premier cycle à la suite des épreuves terminales de l’année universitaire 2020-2021 est fixé à 537 et est réparti conformément au tableau figurant en annexe V.

Un avis sur « Repeuplement médical (suite… sans fin ?) »

  1. Merci Plume du citoyen pour cet article, un énième pour nous sensibiliser au problème.

    Mais qu’ont donc fait les professionnels de Santé ou plutôt qu’on-t-ils laissé faire ?

    A l’origine était Raymond Soubie…
    Dans son article du 18 juillet 2020, intitulé « Remaniement: ces copains qui gouvernent depuis 15 ans », le Dr Gérard Maudrux nous dit de (Jean Castex) « Il a par le passé remplacé Raymond Soubie à l’Élysée de Sarkozy (conseiller en affaires sociales puis Secrétaire général adjoint).
    Raymond Soubie restera toujours pour moi Monsieur « diminuer l’offre pour diminuer la demande », qui a conduit à interdire à nos enfants de faire médecine, obligeant certains à aller se former en Belgique ou en Pologne, à faire venir plus de 10.000 médecins à diplômes étrangers, insuffisant pour pallier à la pénurie organisée, à la désertification des campagnes et des rendez-vous à 6 mois en ville ».

    ci-après le lien de l’article :
    https://blog-gerard.maudrux.fr/2020/07/18/remaniement-ces-copains-qui-gouvernent-depuis-15-ans/

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :