Education nationale ?

Ce billet a été le premier publié sur ce site mais il est important de le rappeler dans le contexte actuel en se posant la question: à quand l’étude obligatoire du coran pour le premier cycle ?

Le Journal Officiel de la République Française N° 0107 du 2 mai 2020 a publié un décret (N°2020 – 498 en date du 30 avril 2020) portant publication de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République tunisienne dans le domaine de l’enseignement de la langue arabe à l’école élémentaire en France, signé à Tunis le 31 mars 2017 

La Constitution du 4 octobre 1958 – Version consolidée au 04 mai 2020, proclame dans son Titre Premier – Article 2, que la langue française est la langue officielle de la République. Le devoir de l’éducation nationale, institution républicaine est d’enseigner aux enfants scolarisés par obligation légale « La maîtrise de la langue française et des premiers éléments de mathématiques sont les objectifs prioritaires de l’école élémentaire pour permettre aux élèves d’accéder aux outils fondamentaux de la connaissance. »

(https://www.education.gouv.fr/l-ecole-elementaire-9668)

L’enseignement d’une langue étrangère dès le CP, prévue dans le concept de socle commun, peut représenter un atout important dans le développement d’un enfant. Toutefois n’est-on pas en droit de s’inquiéter sur 2 points fondamentaux :

Premier point – Le risque de confusion dans les capacités cognitives d’un jeune enfant débutant une phase d’apprentissage de l’écriture de la plus haute importance compte-tenu de la très grande différence qui existe dans la façon de rédiger un texte entre ces deux langues.

A l’entrée en sixième nombre d’enfants possèdent une approche parfois très insuffisante des concepts essentiels de l’éducation en début de leur scolarité à savoir, lire, écrire et compter. Avant de vouloir faire apprendre l’écriture à un gamin de 6 ans de deux façons totalement différentes, ne sera-t-il pas plus judicieux de le préparer plus efficacement à son entrée dans le secondaire avec une parfaite connaissance et une excellent maîtrise de la langue qui lui sera le plus utile pour passer son baccalauréat et s’inscrire ensuite en faculté ou dans une filière technique. 

La ministre Najad Vallaud-Belkacem, initiatrice de ce projet sous la présidence de François Hollande a-t-elle réfléchit à cela ? A moins qu’elle n’ait été conseillée par des « maîtres penseurs » capables d’inventer les pires âneries pour définir des objets ou des actions, somme toute simples et compréhensibles par monsieur tout le monde.

Pourquoi se priver du partage de telles absurdités ? Quelques exemples : 

– tenir un crayon : apprendre à manier l’outil scripteur

– une rédaction : une production écrite

– une dictée : de la vigilance orthographique

– apprendre à écrire : maîtriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres

– courir : créer de la vitesse

– nager en piscine : se déplacer en milieu aquatique profond standardisé

– un ballon : un référentiel bondissant (et bondissant aléatoire dans le cas d’un ballon de rugby)

(NDA : Il est vrai que les études permettent d’acquérir une parfaite maîtrise d’un certain nombre de connaissances mais perdre des années à étudier la langue française pour en arriver à ce point, c’est affligeant.)

En parallèle il est intéressant de noter que le « Domaine 3 » du socle commun défini par l’éducation nationale fait état de la transmission des valeurs fondamentales et des principes inscrits dans la Constitution. Avant d’apprendre à parler une autre langue que la langue officielle de la République ne serait-il pas préférable d’inculquer à ces jeunes esprits les dites valeurs fondamentales et autres principes constitutionnels, surtout lorsque l’on constate comment la République est bafouée par des individus dont l’activité est qualifiée de « ludique » par le ministre en charge de la sécurité des Français. Il est évident qu’ils n’ont pas étudié cela dans leurs jeunes années.

Second point d’inquiétude 

Examinons les articles suivants :

Question : disposent-ils des compétences pédagogiques et linguistiques exigées pour les enseignants français ? Pour enseigner dans une école élémentaire de la République française le diplôme de CRPE (Concours de Recrutement du Personnel Enseignant). Existe-t-il une équivalence entre le système éducatif de la Tunisie et les exigences posées aux enseignants français ?

Question : Un Etat étranger peut-il donc intervenir dans les prérogatives de l’éducation nationale de la République française ?

Ce décret a été signé le 30 avril 2020 par :

Emmanuel Macron, le Président de la République

Le Premier ministre, Edouard Philippe

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian

 JM Blanquer était pourtant ministre de l’éducation nationale, mais apparement son avis n’avait aucune valeur puisque sa signature n’apparait pas sur ce décret qui, pourtant, intéresse au premier chef le ministère de l’éducation nationale ?

Textes interessants sur l’apprentissage de la lecture et l’écriture chez les jeunes enfantshttps://cache.media.eduscol.education.fr/file/Actualites/23/2/Lecture_ecriture_versionWEB_939232.pdf

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :