Quelques économies pour notre économie

Réindustrialisation du pays, développement des infrastructures liées aux diverses formes de transport de marchandises (routières, portuaires, fluviales…), modernisation de la législation du travail, développement du potentiel de production agricole à l’export et autres thèmes susceptibles d’une incidence positive sur le PIB de la France semblent hors de portée des capacités de réflexion de nos élites. Au moins devraient-ils se pencher sur des réalités plus simples à appréhender telles que la lutte contre la fraude aux prestations sociales notamment dont le montant se chiffre à plusieurs milliards d’euros.

Si les résultats financiers de cette lutte sont croissants ils restent insuffisants car la recherche des irrégularités se fait a posteriori, alors que nombre d’actions pourraient être empêchées a priori, dès la gestion courante des prestations. 

« Oui mais il n’y a pas de budget dédié au renforcement de cette lutte » rétorqueront-ils !

En économisant sur des dépenses inconsidérées telles que les subventions aux médias, aux syndicats, à nombre d’associations… les moyens financiers nécessaires seront disponibles.

Mesdames, Messieurs les élites, ne pensez-vous pas qu’il est temps de vous pencher activement sur ce potentiel d’économie qui permettrait à notre pays, non pas de baisser les impôts il ne faut tout de même pas rêver, mais de mettre un terme à l’activité des escrocs tout en économisant des sommes considérables qui pourraient être plus utiles dans notre économie.

Comment ? En menant une politique de distribution des prestations sociales plus encadrée pour détecter les fraudeurs à priori, en intensifiant la recherche de fraudes par l’accroissement des contrôles et le croisement des fichiers des organismes sociaux et des services de l’État. 

Il faut également renforcer les moyens d’actions des services dédiés du ministère des finances et appliquer strictement et avec fermeté des sanctions conséquentes sur le plan financier. Inutile de prévoir des peines de prison, laissons des places disponibles pour les voyous et autres « ensauvageurs » générant un climat d’insécurité intolérable en France.

Pourquoi également ne pas durcir la législation ? 

Plutôt que d’employer des solutions de facilité consistant à taxer toujours plus le contribuable, l’État devrait se pencher sur les potentialités d’économie par une gestion beaucoup plus rigoureuse des deniers publics. 

Cela ne fait-il pas partie de son rôle régalien ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :