Obéir bêtement ?

L’Académie française définit l’obéissance comme une soumission à une autorité souveraine. Il paraît raisonnable d’accepter cette notion sous réserve que la dite autorité possède la compétence nécessaire pour fixer des règles raisonnables et raisonnées.

En France la gestion de la crise sanitaire n’a pas été confiée aux « sachants » c’est à dire à nos médecins de famille ayant une parfaite connaissance de leurs patients mais à un obscur « conseil scientifique » placé sous l’autorité d’un Président de la République, seul « auto-habilité » à prendre des décisions. De grands spécialistes comme les professeurs Raoult, Perronne, Toubiana, Henrion-Caude et bien d’autres ont été déconsidérés. « L’autorité souveraine » a émis des règles sans réel fondement scientifique allant jusqu’à l’interdiction de traitements ayant fait leurs preuves pour favoriser un tout nouveau traitement expérimental par inoculation de substances de thérapie génique dont on sait aujourd’hui qu’elles présentent des séquelles graves voire mortelles.

Dans un article précédent la notion d’emprise psychologique (*) avait évoquée et le texte ci-dessous permet d’affiner cette notion d’emprise sur les esprits.

Dans tout ce qui est écrit ci-dessous se trouve une question au cœur d’un seul principe : Allez-vous vous conformer ? 

Et c’est surtout au cœur de ce principe – Allez-vous vous conformer aveuglément avant de comprendre pleinement les conséquences de votre conformité, ce qui peut prendre de nombreuses années et vous obligerait à vous mettre en défaut de conformité à chaque nouvelle idée placée devant vous ? Allez-vous même le faire ? 

Où nous en sommes et ce qui se passe 

Conformément aux plans rédigés par des universitaires britanniques à l’hiver et au printemps 2020, les politiques de santé nouvellement introduites se sont déroulées selon une approche « glissante ». 

Le roulement, en principe, signifie ceci : Il y a des flux et des reflux. 

En pratique, cela ressemble à ceci : Pendant quelques mois, les responsables locaux de la santé publique font une chose et la font avec audace, en la poussant vraiment à ses limites. Bien que cela soit contraire aux objectifs déclarés de la santé publique, ces ingénieurs sociaux savent que si leurs approches n’entraînent pas une augmentation de la tension sociale, de la destruction et de la violence, c’est qu’ils ne vont pas assez loin. 

Alors ils relâchent la pression pendant un certain temps. 

Puis ils reviennent avec la même politique – souvent plus lourdement la deuxième fois et souvent avec des mesures supplémentaires. 

Il existe des livres sur ces méthodes. Elles existent dans tous les domaines. Des centaines d’années de conférences universitaires ont été données sur le sujet, mais sous des noms différents. Le principe qui sous-tend ces mesures de roulement est reconnu depuis des temps immémoriaux. 

Nombreux sont ceux qui, dans le domaine de la santé publique, se rendent compte qu’en employant cette méthode de roulement des protocoles sanitaires, ils parviennent à obtenir une bien meilleure conformité, une bien meilleure pénétration des idées et une bien moindre résistance. 

Vous poussez une population jusqu’au point de rupture, vous relâchez la pression, puis lorsque vous revenez des semaines ou des mois plus tard et appliquez la même pression, il devient évident que le point de rupture s’est déplacé en faveur de l’ingénieur social. 

Ce qui était autrefois considéré comme impossible à faire faire à la plupart des membres d’une société se transforme en une tradition bien-aimée sur laquelle les gens se déchaînent s’ils en sont privés. 

Comment l’incrémentalisme peut se manifester dans votre vie 

Vous refusez de passer un test Cov!d. 

Pour que vous vous y pliez, une pression distrayante est exercée dans une autre direction. 

Au lieu de vous demander de passer un test Cov!d, on vous demande de passer un test PCR. 

Avec ces options, vous pensez que n’importe quel test, sauf le test PCR, fera l’affaire. 

La personne qui s’oppose à la tyrannie, mais qui veut être considérée comme « raisonnable », sortira d’un tel combat en disant : « J’ai prouvé mon point de vue ». Le but, cependant, n’est pas de prouver votre point de vue. Le but est de vivre comme un homme libre. 

Cela ne s’arrête pas là 

Et après s’être conformé, une autre série de demandes de conformité arrive. 

Maintenant, au lieu d’un simple test PCR, cela devient un prélèvement nasal profond. 

Avec ces options, vous raisonnez, n’importe quel test PCR fera l’affaire, à l’exception d’un prélèvement nasal profond. Vous avez même des théories de conspiration pour étayer votre raisonnement. 

Souvent, les anticonformistes sont capables de se déguiser en combattants de la liberté, mais ils ne sont souvent que des anticonformistes. Bien que je ne puisse pas connaître le cœur d’une personne, je soupçonne qu’être anticonformiste est beaucoup plus courant chez les libertaires et les conservateurs que d’avoir des principes. 

À ce stade, vous êtes déjà loin de votre position initiale. 

Et, avec le temps, une autre série de mesures sanitaires vous est imposée. 
 
Au lieu d’un simple test PCR par écouvillonnage nasal profond, on vous dit que vous devez subir un écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures avant d’aller travailler ou de voyager. 

Avec ces options, vous vous dites que n’importe quel test PCR par écouvillonnage nasal profond fera l’affaire tant que ce n’est pas toutes les 72 heures. Vous vous battez vraiment et obtenez l’autorisation de faire un test toutes les semaines au lieu de tous les trois jours. Vous appelez cela une victoire, mais vous êtes déjà bien plus loin sur la voie de cette tyrannie sur votre corps que là où tout a commencé. 

Vous montrez que vous ne voulez pas vous battre par principe, mais seulement par commodité. 

Et puis le tour suivant arrive. 

Au lieu d’un simple PCR par écouvillonnage nasal toutes les 72 heures, cela devient un PCR par écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures pour quiconque veut aller à l’université ou entrer dans un hôpital. 

Avec ces options, n’importe quel test PCR par écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures vous conviendra tant que ce n’est pas une obligation pour entrer dans une école ou un hôpital. 

« Ce serait de la tyrannie ! » proclamez-vous. « Les tests sont raisonnables, mais n’importe qui devrait pouvoir entrer dans une école ou un hôpital sans avoir à subir un test tous les trois jours ». 

Entraînement à l’obéissance auto-imposé 

À ce stade, tous ceux qui ont participé à cette mascarade se sont entraînés à attendre et à accepter rien d’autre qu’une imposition roulante dans tous les domaines de la vie. Dans un tel environnement, des concepts tels que la liberté, la vie privée et l’autonomie ne peuvent exister. 

Ces concepts ne peuvent exister que dans un environnement dans lequel vous êtes personnellement prêt à vous battre pour eux. 

Et puis on vous dit de tester ET le masque. 

Avec ces options, vous concluez que n’importe quel test PCR par écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures pour entrer dans une école ou un hôpital, pour travailler ou voyager, est parfait, tant qu’un masque n’est pas requis, parce que les masques sont la démonstration la plus claire de la lâcheté. 

Cela peut sembler rudimentaire et redondant, mais je reçois des courriels de lecteurs qui suivent exactement cette trajectoire.

Au lieu d’un simple test PCR par écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures pour entrer dans une école ou un hôpital et un masque, cela devient un test PCR par écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures et un masque pour entrer dans une école ou un hôpital et une injection d’ARN Covid. 

Avec ces options, vous concluez que c’est acceptable, à l’exception de la piqûre, parce que la piqûre est vraiment la limite à ne pas dépasser. 

C’est une chose hilarante à dire, car tous ceux qui vous connaissent – et les responsables de la santé publique ont bien cerné votre personnalité – savent que vous avez cédé sur tous les fronts depuis le début. Il est amusant de penser que vous avez refusé de soulever les poids de 45 livres, mais que vous pensez maintenant que vous allez faire le gros du travail pour les 450 livres de poids. Ce n’est pas comme ça que la vie fonctionne. Vous ne pouvez pas rester à l’écart de la vie et vous attendre à devenir un olympien au moment où vous serez enfin irrité. 

Oui, ça continue. Ils vous pousseront jusqu’à ce que vous ne les laissiez plus faire. 

Au lieu d’un simple test PCR par écouvillonnage nasal toutes les 72 heures pour entrer dans une école ou un hôpital, d’un masque et d’une injection d’ARN Cov!d, cela devient un test PCR par écouvillonnage nasal toutes les 72 heures pour entrer dans une école ou un hôpital, un masque, une injection d’ARN Cov!d et un rappel deux fois par an. 

Le rappel, vous ne le feriez jamais, mais l’injection, vous l’envisageriez, surtout si elle devenait obligatoire pour faire certaines de vos activités préférées, comme s’asseoir sur le canapé et regarder la télévision.  

Ensuite, il faut passer un test PCR par écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures pour entrer dans une école ou un hôpital, ainsi qu’une injection d’ARN Cov!d et un rappel mensuel. 

Vous vous battez et ne vous conformez pas à tout, seulement à certaines parties. Alors le mandat suivant arrive. 

Il s’agit plutôt d’un test PCR par écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures pour entrer dans une école ou un hôpital, d’une injection d’ARN Cov!d, d’un rappel mensuel et d’un traceur de rappel sur votre téléphone, qui ne sera jamais utilisé que pour suivre le respect de votre mandat sanitaire, pour votre propre santé et votre sécurité. 

Ceci étant, un test PCR par écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures pour entrer dans une école ou un hôpital, une injection d’ARN Cov!d et un rappel mensuel ne vous semblent pas trop mauvais. Tant que vous pouvez faire abstraction du « programme transhumaniste » en ne mettant pas vos dossiers médicaux ou autres données biométriques sur votre téléphone, alors vous serez satisfait. 

Si c’est pour votre santé et votre sécurité, ça doit être bon. 

Et ça ne s’arrête pas. 

Au lieu de cela, il faut effectuer un test PCR par écouvillonnage nasal profond toutes les 72 heures pour entrer dans une école ou un hôpital, une injection d’ARN Cov!d, un rappel mensuel, un traceur de rappel sur votre téléphone, qui ne sera jamais utilisé que pour suivre votre conformité en matière de santé, pour votre propre santé et sécurité, et pour entrer dans une épicerie, dépenser de l’argent et avoir des enfants. 

À ce stade, les « combattants de la liberté » (c’est une blague de les appeler ainsi) affirment que les passeports de vaccination permettant de dépenser de l’argent sont le maximum que la société puisse faire, pas un pas de plus. Ils ne peuvent pas faire des passeports vaccinaux un test pour avoir des enfants.  

Mais bien sûr, cela va continuer. Les « combattants de la liberté » étaient complices depuis le début. Participer à n’importe quelle partie de ce mensonge alimente le mensonge. 

L’exigence la plus fondamentale pour être un adulte est d’identifier ses limites, de communiquer ses limites et de défendre ses limites. 

Ce qui revient à dire : identifiez vos valeurs, communiquez vos valeurs et défendez vos valeurs. 

Et ce n’est pas grave. Cela peut rester dans le passé. Ce que je vous demande, c’est de ne plus jamais vous conformer à ce chemin progressif vers le mal. Ne vous conformez plus jamais aux mandats de santé. Ne vous conformez plus jamais à la politique des masques. 

Et ce qui est bien, c’est que vous pouvez le faire aujourd’hui même. Vous n’aurez jamais à revenir en arrière. 

Qui est avec moi là-dessus ? 

Source : https://marie-claire-tellier.over-blog.com/2022/07/10-etapes-de-c0r0na-en-avant-voici-ou-nous-allons-et-ce-que-vous-suivrez-si-vous-vous-conformez.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

(*) https://laplumeducitoyen.org/2021/05/26/emprise-psychologique/

2 commentaires sur « Obéir bêtement ? »

  1. et ton boulot, tu le préserves comment ?

    rappel : ce n’est pas le citoyen qui vote, c’est le prolétaire, les couilles dans l’engrenage du salariat

    Geof’Rey, neo-communiste gaulois belge

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :