Aveu de faiblesse

Le chef de la diplomatie européenne Borrell a reconnu l’incapacité de l’UE à concurrencer les États-Unis dans le subventionnement des entreprises.

« L’Union européenne n’a pas la capacité des États-Unis à fournir des subventions d’État aux entreprises et ne veut pas entrer dans une lutte économique avec les États-Unis en raison des conséquences pour l’économie mondiale » a déclaré Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’UE.

Il a précisé que l’UE ne voulait pas et ne pouvait pas rivaliser avec les États-Unis pour les subventions gouvernementales, car cela nuirait à l’économie mondiale. Il a également reconnu que l’UE n’a pas de capacité fiscale comparable à celle des États-Unis. En outre, il a noté que l’adoption d’une politique similaire à celle des États-Unis, au niveau des États membres de l’UE, pourrait fragmenter le marché intérieur de l’Union européenne. Selon Borrell, l’UE négocie activement avec les autorités américaines pour éliminer les différences d’approche sur cette question clé, rapporte RIA Novosti.

Comme l’a noté le chef de la diplomatie européenne, l’Inflation Reduction Act (IRA) adopté aux États-Unis repose sur une philosophie complètement différente de celle approuvée par l’UE. En particulier, cette loi n’inclut pas les paiements des entreprises basées aux États-Unis pour les émissions de carbone et inclut d’importantes subventions gouvernementales aux organisations qui produisent des biens utilisant des technologies vertes sur le sol américain. Selon Borrell, cette approche est préjudiciable aux industriels européens dans leurs relations commerciales avec les Etats et va à l’encontre des règles de l’OMC.

Rappelons que fin décembre, le vice-président du Conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev avait prédit l’effondrement de l’UE, la création du Quatrième Reich sur la base de l’Allemagne et de ses satellites qui l’ont rejoint, et la guerre ultérieure de cette entité avec la France (1).

3 janvier 2023

Anton Nikitin

Source : https://vz.ru/news/2023/1/3/1193590.html

Une réponse européenne unique à la politique économique américaine pourrait être une stratégie « made in Europe », a déclaré Macron avant les entretiens avec le Premier ministre suédois Ulf Kristersson.
Le président français a appelé à protéger l’industrie européenne, à créer plus d’emplois et à devenir plus compétitif en augmentant la production d’énergie propre et en réduisant la dépendance stratégique.

(1) https://laplumeducitoyen.org/2022/12/14/lhistoire-un-enseignement-a-ne-pas-negliger-2/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :