Dérive idéologique folle

Les enfants transgenres pourront désormais utiliser le prénom de leur choix à l’école !!!!!

Publié le 06 décembre 2022 – par Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Madame le Premier Ministre, Monsieur le ministre de l’Education nationale,

Ne serait-il pas plus intelligent d’apprendre à lire, écrire, compter et s’exprimer correctement dans la langue de Molière à la jeunesse française plutôt que de lui inculquer des modèles de pensée issues d’idéologies appartenant exclusivement à des adultes ?

Il appartient à l’Education nationale d’enseigner la connaissance du monde et les sciences aux enfants. L’éducation sexuelle est l’apanage des parents lesquels peuvent toujours consulter des scientifiques spécialisés dans le domaine concerné pour se faire aider.

Cette idéologie que l’on tente d’inculquer à de jeunes enfants est complètement stupide, hors-sujet et n’a strictement rien à faire dans le rôle de l’Education nationale. Les enseignants font des études pour transmettre au mieux le Savoir et ils le font bien dans l’immense majorité des cas. Leur rôle n’est pas d’aider les enfants à se définir sexuellement dans ce monde vers lequel des adultes complètement irresponsables tentent de les entraîner.

Au-delà d’un lissage vers le bas des classes sociales, l’idéologie mondialiste finance également le « lissage » sexuel de la population.

Reste-t-il un responsable politique digne de ce nom dans ce pays pour s’élever contre cette folie destructrice de notre jeunesse ?

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A16189?xtor=EPR-100

Dans une décision du 28 septembre 2022, le Conseil d’État a validé une circulaire du ministère de l’Éducation nationale qui autorise les enfants transgenres à porter le prénom de leur choix à l’école. Cette circulaire vise à mieux prendre en compte la situation des élèves transgenres en milieu scolaire. Si l’élève dont l’état civil n’a pas été modifié en fait la demande, et avec l’accord de ses parents s’il est mineur, les établissements scolaires doivent veiller à ce que le prénom choisi par l’élève soit utilisé.
Dorénavant, le personnel éducatif doit appeler l’enfant transgenre avec le prénom que ce dernier aura choisi, mais également modifier tous les endroits dans lesquels apparaît le prénom inscrit à l’état civil de l’enfant. Ainsi, l’élève peut avoir son prénom d’usage sur sa carte de cantine, sur les listes d’appel et sur les espaces numériques. Cependant, son prénom d’état civil est toujours utilisé pour le suivi de la notation dans le cadre du contrôle continu pour les épreuves des diplômes nationaux.
Un recours pour excès de pouvoir avait été formulé contre cette circulaire, au motif que la loi du 6 fructidor an II ( (23 août 1794), prévoit « qu’aucun citoyen ne pourra porter de nom ni prénom, autres que ceux exprimés dans son acte de naissance », et qu’il « est expressément défendu à tous fonctionnaires publics de désigner les citoyens dans les actes autrement que par le nom de famille, les prénoms portés en l’acte de naissance […] ». Mais le Conseil d’État a estimé que la circulaire attaquée, qui contribuait à la scolarisation inclusive de tous les enfants conformément aux dispositions de l’article L. 111-1 du code de l’éducation, n’a pas méconnu la loi.
https://www.legifrance.gouv.fr/ceta/id/CETATEXT000046343195?init=true&page=1&query=&searchField=ALL&tab_selection=cetat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :