Innocents aux mains pleines

La guerre en Ukraine n’intéresse les Etats-Unis que dans la mesure ou cela leur permet de cultiver leur volonté de faire plier l’Europe en vue de la soumettre entièrement à ses exigences d’hégémonie démesurée. Et ils espèrent réussir avec la complicité des dirigeants européens lesquels fournissent gratuitement des armes au clown-président (*) alors que les Américains ont mis en place des conditions de crédit-bail. Qui plus est, se croyant malins ils ont décidé de sanctions à l’égard de la Russie en renonçant au dialogue parce que incompétents sur le plan diplomatique. Les dites sanctions pénalisant principalement les populations européennes. 

« Sur les conséquences matérielles des interventions des États-Unis et de leurs alliés européens.

La fin de la guerre froide et la considération par les élites politiques et militaires occidentales d’elles-mêmes comme étant des vainqueurs dans la confrontation terminée entre les deux blocs les a rendues certaines, à tort, que la démocratie pouvait être imposée. Cela a incité les faucons des États-Unis et de l’Otan à promouvoir leur hégémonie et leur colonialisme idéologique, bafouant le droit international et utilisant la force militaire pour atteindre leurs objectifs.

Les aventures militaires des États-Unis et de leurs alliés continuent d’infliger à ce jour un préjudice irréparable à des États et régions entières. Au lieu de contribuer au règlement des problèmes qui existent, la Maison Blanche attise intentionnellement la tension, provoque des situations de conflit afin d’obtenir des dividendes géostratégiques et économiques unilatéraux.

Leurs actions agressives injustifiées depuis de nombreuses années contre des États souverains ont malheureusement fait des dizaines et des centaines de milliers de victimes civiles. La communauté internationale est secouée par des vagues incessantes de crises économiques. La vérité fait constamment surface sur des problèmes humanitaires et écologiques catastrophiques provoqués par des actions de Washington. Les victimes de la « démocratisation » américaine n’arrivent toujours pas à se remettre du préjudice infligé. Le potentiel industriel de pays autrefois prospères est en ruines. Des centaines de sites d’infrastructures civiles, de centres religieux et de monuments historiques et architecturaux ont été détruits.

Il est impossible de rester indifférent envers les pertes subies par la République fédérale de Yougoslavie suite à l’opération de l’Otan Force alliée (24 mars-10 juin 1999). En 78 jours de bombardements barbares de l’infrastructure civile par les pays de l’Otan, plus de 2.000 civils ont été tués, dont 88 enfants. La Bosnie-Herzégovine a également fait les frais d’une telle anarchie internationale pendant l’opération de l’Alliance Deliberate Force (30 août-21 septembre 1995). L’économie, l’environnement et la santé de la population civile de la région des Balkans ont subi un préjudice irréparable à cause de l’utilisation par les États-Unis de munitions à uranium appauvri, dont les conséquences se font sentir à ce jour.

La machine de guerre américaine a apporté des souffrances indescriptibles au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. L’invasion des États-Unis et de leurs alliés en Irak a fait plus de 205.000 morts parmi les civils. En 2017, les tapis de bombes et les tirs ont de facto rayé de la carte la ville de Mossoul, alors que la ville de Racca a été entièrement détruite en Syrie. Sachant que non seulement les Américains n’aident pas à reconstruire ce qu’ils ont détruit de manière barbare, mais ils empêchent également par tous les moyens d’organiser un tel travail au niveau international.

Au final, même les estimations les plus approximatives montrent qu’en un peu plus de vingt ans, les agressions des pays occidentaux ont causé des dégâts matériels pour au moins 1.500 milliards de dollars. Washington et ses alliés n’ont toujours pas trouvé le courage d’assumer la responsabilité pour leurs crimes et compenser au monde tout ce qu’ils ont fait.

À cet égard, afin de montrer un tableau objectif de l’anarchie perpétrée par les Américains et leurs complices transatlantiques, nous joignons une synthèse d’informations avec des illustrations de ce que l’Occident « civilisé » laisse derrière lui après ses interventions militaires illégales.« 

Source : Service de presse – Ambassade de Russie en France (14 juillet 2022)

(*) https://laplumeducitoyen.org/2022/05/24/il-etait-une-fois-un-clown/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :