S’informer, évaluer, comprendre

Ils sont là, bouche bée devant les inepties débitées par un vieux cow-boy sénile, prêts à entraîner les peuples européens dans une troisième guerre mondiale qui se déroulerait sur notre continent. Il agite le spectre d’une guerre nucléaire pour effrayer les populations européennes et les rendre toujours plus dépendantes des décisions que lui dicte l’oligarchie financière anglo-saxonne. 

Quel peuple veut une guerre ? Aucun ! Cessons d’écouter ces fous furieux qui souhaitent nous entraîner dans une guerre qu’ils causeraient uniquement dans le but de remodeler l’Europe et nous transformer en larbins des adorateurs du dieu $.

Pourquoi se contenter d’écouter ces gens qui démontrent par leur attitude une totale irresponsabilité ? Voyons ce qu’en pensent les Russes.

Source : https://france.mid.ru/fr/presse/sur_le_desinformation_/

Sur la désinformation relative à la menace nucléaire russe

On assiste à la diffusion active dans les médias et dans la conscience collective des citoyens des pays occidentaux de fausses informations sur les menaces russes d’un recours à l’arme nucléaire.

Fondée sur un mensonge, cette thèse est totalement fausse et erronée ! Mais celle-ci est imposée pour jouer avec les peurs humaines les plus fondamentales. D’ailleurs, personne ne s’intéresse à la véritable position de Moscou. Le sens de nos mots est déformé, voire perverti.Dans son interview à Dimitri Simes, Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a déclaré : « Pendant des années, encore sous l’administration Trump, nous prônions la réaffirmation au plus haut niveau par Moscou et Washington de la déclaration de Mikhaïl Gorbatchev et de Ronald Reagan de 1987 qu’il ne pouvait pas y avoir de vainqueurs dans une guerre nucléaire. Qu’elle ne devait jamais être déclenchée. Nous persuadions l’équipe de Donald Trump de réitérer cette déclaration importante pour nos peuples et pour le monde entier. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à convaincre nos collègues de la nécessité d’une telle démarche. Nous nous sommes rapidement entendus avec l’administration Biden. En juin 2021, lors d’un sommet à Genève, une déclaration sur ce sujet a été faite par nos présidents. En janvier 2022, une autre initiative en ce sens a été réalisée. En rapport avec la prochaine Conférence d’examen des parties au Traité sur la non-prolifération, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU ont adopté une déclaration avec le même contenu. Les cinq dirigeants ont constaté l’inadmissibilité d’une guerre nucléaire. C’est notre position fondamentale. Nous partons de ce principe. Aujourd’hui, les risques sont très élevés. Je ne voudrais pas qu’ils soient artificiellement attisés. Et ils sont nombreux à le vouloir. Le danger est grave et réel».

Que faut-il noter à cet égard?

1. C’est la Russie qui a fourni d’immenses efforts pour persuader les États-Unis au cours de longues négociations à réaffirmer la formule Gorbatchev-Reagan selon laquelle il ne pouvait pas y avoir de vainqueurs dans une guerre nucléaire et qu’une telle guerre ne devait jamais être déclenchée.

2. C’est la Russie qui a persuadé les cinq puissances nucléaires à adopter une déclaration ayant le même contenu.

3. Les risques existent, il ne faut pas les attiser, mais il ne faut pas les sous-estimer non plus.

Nous avons tout fait pour empêcher une guerre nucléaire en créant toutes les barrières nécessaires pour éviter un tel scénario (heureusement, elles ont montré leur efficacité pendant la Guerre froide et fonctionnent toujours aujourd’hui) parce que nous comprenons les risques et dangers réels d’un comportement irresponsable dans ce domaine. Rien que l’idée même d’une guerre nucléaire est inacceptable.

Les représentants occidentaux, dans les pires traditions de désinformation, fournissent aux médias de manière coordonnée une infox sur les menaces nucléaires de Moscou. Ils essayent de persuader leurs populations que les Russes « brandissent cette arme ».

Personne ne fait attention au fait que le Ministre russe des Affaires étrangères parlait des risques et des tentatives de la Russie d’empêcher l’impensable. Pourtant, ce qui est impensable pour nous, ne l’est pas pour tout le monde, surtout quand on se souvient du sort de Hiroshima et de Nagasaki.

Notre pays est opposé à la guerre nucléaire, c’est précisément ce qu’affirme le Ministre russe, c’est précisément ce qui nous guide dans nos actions diplomatiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :