2022 échéance d’une déchéance programmée ?

Pléthore de candidats mais un seul atout indispensable pour redresser la France et lui rendre sa grandeur : le COURAGE POLITIQUE ? Qui en possède ?

Dans cet amalgame de bonnes volontés, de personnages sincères, d’opportunistes, d’idéologues ou autres utopistes, certaines bonnes idées émergent. On note pêle-mêle des thèmes aussi variés que le souverainisme, le refus des traités européens et de l’espace Schengen, le « Frexit », la sortie de l’OTAN, du conservatisme (la continuité dans la continuité !), le gaullisme, l’emploi, la réindustrialisation, la suppression du droit du sol. On trouve également la suggestion d’une autre république, l’instauration d’une politique écologique, le rétablissement des libertés volées aux Français. Et au comble de la démagogie la préconisation du doublement des salaires d’une catégorie de fonctionnaires, la volonté d’affronter la finance et la lutte contre l’évasion fiscale, probablement un disciple de Hollande ce grand ennemi de la finance. Quelle réussite !

Lequel en aura suffisamment pour mettre en oeuvre les réformes structurelles nécessaires ? Fera-t-il lui aussi l’erreur de s’entourer de gens moins compétents sous prétexte de sa supériorité hiérarchique ? Saura-t-il accorder sa confiance à des spécialistes capables de réfléchir et de créer des consensus susceptibles de satisfaire la plus grande majorité ?

Parmi toute ces candidats en est-il un susceptible de rendre à la France sa position à l’international qu’elle n’aurait jamais du perdre, celle d’une grande puissance respectée et appréciée pour son rayonnement culturel, sa puissance militaire, son excellence dans de nombreux secteurs technologiques à haute valeur ajoutée, la qualité de ses enseignements, sa vision humaniste.

Tous les « professionnels » de la politique ont largement fait preuve d’incompétence, sinon notre pays serait encore et toujours une grande Nation. Ils peuvent donc d’ores et déjà être éliminés du défi. Pour qui se réclame du gaullisme force est de constater qu’aucun d’entre eux n’a suivi le bon chemin. 

Si on peut reprocher à De Gaulle d’avoir failli dans la gestion du problème de l’Algérie, il reste l’exemple à suivre pour le prétendant à la présidence de la République quant à la place que la France devrait occuper à l’international.

Il est indispensable en priorité soit de quitter l’UE, soit d’en redéfinir la mission qui devrait se limiter à maintenir la paix entre les peuples et faciliter les échanges économiques. L’UE tend à devenir le super-gouvernement, décisionnel et gestionnaire de tout. Pourtant la Commission européenne qui dispose de très grands pouvoirs n’est qu’un rassemblement de fonctionnaires-technocrates non élus démocratiquement par les peuples des pays adhérents. 

Elle étouffe notre souveraineté et ronge nos institutions. La France ne doit pas céder à l’ultra-libéralisme imposé par l’UE obéissant aveuglément à l’oligarchie financière anglo-saxonne dont le seul but est de dominer le monde occidental pour maximiser ses profits, peu importe le sort des peuples.

Les Anglais, les Polonais, les Hongrois ont eu raison de refuser une emprise absolue de la part des instances dirigeantes de l’UE. La première action que devra entreprendre le prochain président français sera de s’affranchir de ce carcan technocratique qui n’est autre qu’un laboratoire de la mondialisation. Laboratoire manipulé par l’Allemagne tout au service de la Finance internationale … Quant aux Allemands seuls les avantages qu’ils en tirent les intéressent.

Les Anglais signent des accords de coopération pays par pays sans se retrouver sous le joug de la Commission Européenne laquelle négocie des traités de libre-échange sans se préoccuper des contraintes de chacun des Etats membres. Les peuples ne sont pas au centre des préoccupations de cette administration centralisée et dirigée par ces bureaucrates.

La France doit retrouver sa souveraineté pleine et entière sur tous les plans y compris sur le plan économique et ne plus dépendre de traités de libre-échange négociés par la Commission européenne.

Le futur président ne réussira ce pari que dans la mesure où il est doté de courage politique pour :

– réindustrialiser notre pays, cesser de dilapider les joyaux de l’industrie française comme ce fut le cas avec Alstom, Pechiney, Alcan, Arcelor, EDF…

– mettre un terme définitif à l’immigration anarchique volontairement incontrôlée qui laisse entrer dans notre pays une population que nous ne pouvons pas accueillir dans des conditions dignes, 

– restaurer la sécurité telle que le prévoient les lois et codes de notre République,

– lutter contre le communautarisme implantant ses propres règles dans certaines zones de notre pays. Chacun est libre de penser et prier le divin en qui il a foi sans pour autant exercer de moyens de coercition accompagnés parfois de violence dans un but de prosélytisme,

– rendre à la France le respect de ses institutions et redonner à l’Armée Française la place d’honneur qu’elle mérite au sein de la République,

– refuser de suivre aveuglément les consignes de l’OTAN qui poursuit son objectif de provocation et de lutte contre la Russie. Le projet OTAN 2030 est un danger pour l’ensemble des pays du continent européen. Les USA persistent à vouloir combattre la Russie et n’hésitent pas dans la provocation pour chercher l’affrontement. La France doit se désolidariser du jeu dangereux de Biden et si elle décide de rester dans l’OTAN ce ne serait qu’en tant qu’observateur en refusant toute participation à des manoeuvres d’agression envers la Russie que nous, Français, devons considérer comme des amis,

– refuser d’obéir aux Américains appliquant leurs propres lois d’extraterritorialité faisant de nous des soumis en se moquant du droit international.

Quel candidat osera annoncer la composition de son futur gouvernement constitué de ministres présentant un programme précis ? Chaque électeur pourra alors apprécier l’orientation du pouvoir exécutif.

L’Etat doit se contenter des fonctions régaliennes uniquement : Education nationale, Aménagement du territoireInfrastructures/Transports, Culture, Santé, Environnement, Institutions, Politique étrangère, Justice, Social, Défense nationale……

Refusons ces professionnels de la politique dont les preuves d’incompétence sont flagrantes.

Refusons les programmes bien écrits et manipulés par des professionnels de la communication pour les rendre crédibles.

Refusons les programmes remplis de promesses toutes aussi séduisantes les unes que les autres, empreints de démagogie gratuite et enivrante.

Gouverner dans de telles conditions c’est devoir mentir, renier sa parole, s’acoquiner avec on ne sait qui ..! Nous l’avons suffisamment subi pour le refuser.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :