Obéir ou réfléchir ?

Les cow-boys sèment la pagaille et les caniches suivent aveuglément le maître, lequel reste bien à l’abri.

La Russie ne fait pas la guerre à un allié de l’OTAN, que vont faire les caniches dans la bataille ?

La Pologne devient centrale dans la livraison d’armes occidentales à l’Ukraine. Alors que la Pologne devient une plaque tournante logistique pour les livraisons d’armes en Ukraine, la Hongrie a déclaré qu’elle n’autoriserait pas le transfert d’armes létales depuis son territoire.

« La raison qui motive cette décision est que ces livraisons pourraient devenir la cible d’une action militaire hostile », a-t-il déclaré, soulignant que la Hongrie ne devait pas s’impliquer dans le conflit qui oppose Kiev à Moscou.

Plusieurs États membres de l’Union européenne, dont l’Allemagne, qui a finalement abandonné son opposition, se sont engagés à envoyer des armes en Ukraine pour que Kiev puisse se défendre contre l’invasion russe.

En réponse, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré lundi que ceux qui fournissent des armes létales à l’Ukraine porteraient la responsabilité de leur utilisation au cours de la campagne militaire russe.

Le ministère a ajouté que les mesures prises par l’UE en matière d’aide militaire ne resteraient pas sans réponse sévère.

La Pologne a proposé de servir de centre logistique pour le transfert d’équipements militaires et de contribuer à leur acheminement vers la partie occidentale de l’Ukraine, une région qui n’est pas encore occupée par les forces russes.

Toutefois, ces derniers jours, certains médias polonais ont tiré la sonnette d’alarme quant à la possibilité que la Russie tente de couper l’Ukraine de sa frontière avec la Pologne afin d’arrêter les transferts d’armes.

« Cela risquerait également de couper des dizaines, des centaines de milliers de civils qui attendent actuellement dans de longues files d’attente pour traverser notre frontière. Ce serait un acte de barbarie génocidaire inimaginable », a affirmé Paweł Soloch, chef du Bureau de la sécurité nationale, à la radio polonaise 1.

L’Union européenne a imposé une interdiction de l’espace aérien pour les vols commerciaux dans et autour de la zone de conflit et a empêché les opérateurs russes tels qu’Aeroflot d’emprunter les routes les plus courtes vers l’ouest, les obligeant ainsi à se diriger vers le sud, jusqu’à la Turquie, pour la contourner.

Cette décision fait suite à une proposition de « zone d’exclusion aérienne » avancée par le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy, l’Ukraine ne contrôlant pas actuellement son propre espace aérien.

Selon l’Ukraine, l’application d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du pays empêcherait les Russes de bombarder son territoire et faciliterait le transfert de matériel militaire occidental.

Toutefois, l’OTAN et les États-Unis ont écarté un tel projet.

« Cela signifierait en réalité que l’armée américaine devrait abattre des avions, des avions russes », a expliqué lundi Jen Psaki, porte-parole de la Maison-Blanche, sur MSNBC.

« C’est définitivement une escalade… Ce n’est pas quelque chose que le président souhaite faire. Ce sont là toutes les raisons pour lesquelles ce n’est pas une bonne idée », a-t-elle ajouté.

Les experts militaires soulignent également que l’envoi d’avions de l’OTAN pour patrouiller dans le ciel ukrainien ne serait pas non plus une option, car cela constituerait un risque majeur d’incidents ou de participation à cette guerre, qui pourrait effectivement les amener à déclencher l’article 5 du traité, à savoir la clause de défense mutuelle de l’OTAN, si un avion occidental venait à être endommagé. (Alexandra Brzozowski, Sarantis Michalopoulos, Silvia Ellena | EURACTIV.com)

Ukraine : le Danemark va envoyer des armes et autorise ses ressortissants à participer au combat. Le Danemark fournira à l’Ukraine des armes de haute technologie, a déclaré la Première ministre Mette Frederiksen lors d’une brève conférence de presse aux côtés du ministre de la Défense Morten Bødsko, dimanche (27 février), ajoutant que les Danois sont libres de se battre pour l’Ukraine s’ils le souhaitent. Lire la suite (en anglais).

L’Italie va envoyer de l’aide et des armes en Ukraine. L’Italie a autorisé le transfert aux autorités ukrainiennes « de véhicules, de matériel et d’équipements militaires » dans un décret approuvé lundi (28 janvier) par le Conseil des ministres italien. C’est ce qu’indique un communiqué publié à l’issue de la réunion. Lire la suite (en anglais).

(Daniele Lettig | EURACTIV.com)

L’Espagne va bientôt déployer des troupes supplémentaires pour soutenir ses alliés de l’OTAN. L’Espagne va bientôt déployer des troupes à la frontière entre ses alliés de l’OTAN et la Russie, comme l’a annoncé lundi la ministre de la Défense, Margarita Robles. Lire la suite (en anglais).(Fernando Heller | EFE)

Le Portugal contribuera à hauteur de 8 à 10 millions d’euros pour les armes de l’UE destinées à l’Ukraine. La contribution du Portugal au paquet européen visant à fournir des armes à l’armée ukrainienne sera d’environ « 8 et 10 millions d’euros », a annoncé lundi le ministre de la Défense João Gomes Cravinho. Lire la suite (en anglais). (Ana Raquel Lopes, Sónia Miguel | Lusa Portugal)

Serbie : Selon Aleksandar Vučić, la demande d’adhésion accélérée du Kosovo à l’OTAN serait une idée des lobbyistes européens et des États-Unis. La demande d’adhésion accélérée du Kosovo à l’OTAN serait en réalité une idée des lobbyistes de l’UE et des États-Unis visant à faire pression sur les membres de l’OTAN qui ne reconnaissent pas le Kosovo pour qu’ils le fassent, a affirmé le président serbe Aleksandar Vučić, ajoutant que « ce n’est pas l’idée qu’ont les Albanais du Kosovo, mais plutôt celle de leurs lobbyistes au sein de l’UE et aux États-Unis »Lire la suite (en anglais).(Exit.al)

La Croatie va envoyer des armes en Ukraine et fournir des soins de santé aux réfugiés. La Croatie a décidé d’envoyer des armes pour un montant de 16,5 millions d’euros en Ukraine et de fournir des soins de santé aux réfugiés du pays, ainsi que l’assistance médicale nécessaire aux blessés. C’est ce qu’ont annoncé lundi les ministres croates de la Défense et de la Santé. Lire la suite (en anglais).(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

La Slovénie envoie une aide militaire, comprenant des armes, à l’Ukraine. La Slovénie a envoyé des fusils, des munitions et des casques à l’Ukraine, a indiqué lundi le ministre de la Défense Matej Tonin, ajoutant que l’aide avait déjà été expédiée à bord de « plusieurs avions », sans pour autant révéler les quantités exactes qui ont été envoyées. Lire la suite (en anglais).(Sebastijan R. Maček | sta.si)

L’UE réitère son appel à la Serbie pour qu’elle impose des sanctions à la Russie. L’Union européenne a réitéré son appel à la Serbie pour qu’elle se joigne à elle et impose des sanctions à la Russie suite à son invasion de l’Ukraine. Lire la suite (en anglais).

La Macédoine du Nord va donner du matériel militaire à l’Ukraine. Le gouvernement de Macédoine du Nord va faire don de matériel et d’équipements militaires à l’Ukraine, selon une annonce du bureau de presse du gouvernement confirmée par la ministre de la Défense Slavjanka Petrovska. Lire la suite (en anglais).(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

Il reste quelques dirigeants européens raisonnables

La Bulgarie n’enverra pas de combattants ni de troupes en Ukraine. Le Premier ministre bulgare Kiril Petkov a annoncé lundi que la Bulgarie n’enverra pas de troupes ou de combattants en Ukraine, notant que son pays n’a pas suffisamment de moyens pour protéger son propre espace aérien. Lire la suite (en anglais).(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

Montenegro : Un rassemblement en faveur de la Russie a eu lieu à Nikšić. Le président monténégrin Milo Đukanović a condamné l’invasion russe, mais les discussions se poursuivent concernant l’Ukraine.Lire la suite (en anglais).(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

Quant à l’Ukraine !!!

L’ambassadeur d’Ukraine au Portugal demande le soutien du pays pour une adhésion à l’UE ainsi qu’une rupture diplomatique avec la Russie. L’ambassadeur d’Ukraine au Portugal a demandé lundi au gouvernement portugais de soutenir l’adhésion du pays à l’Union européenne et d’envisager la possibilité de rompre les relations avec la Russie, en remerciant celle-ci pour les sanctions prises et l’assistance militaire en cours. Lire la suite (en anglais).(Ana Raquel Lopes, Sónia Miguel | Lusa Portugal)

Source : https://www.euractiv.fr/sections/lactu-en-capitales/?utm_source=EURACTIV&utm_campaign=8d0652cc33-EMAIL_CAMPAIGN_2020_10_20_01_18_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_c59e2fd7a9-8d0652cc33-116437052

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :