Qui a commencé ?

Ecouter les médias traditionnels c’est refuser de comprendre une réalité masquée par des discours mensongers destinés à donner le beau rôle à celui qui, en vérité, mène une lutte sournoise pour promouvoir ses propres intérêts. ne soyons pas dupes !

Source : https://www.voltairenet.org/spip.php?page=liste-article&id_article=215835&lang=fr&time=1645701658&var_mode=recalcul

Un résumé de la vidéo :

Il ya quelques heures l’armée russe a bombardé la partie de l’armée ukrainienne liée à l’OTAN. En 3.00 heures elle a détruit la totalité de la défense anti-aérienne ukrainienne avant de poursuivre son opération en s’attaquant au bataillon Azov et à la totalité des responsables nazis ayant été introduits par les Etats-Unis et le Royaume Uni dans le gouvernement ukrainien.

Ceci est présenté comme une invasion de l’Ukraine et pourquoi pas bientôt l’arrivée de l’ours russe à Paris !!! Les médias ne font pas état d’éléments essentiels liés au contexte général, lequel est en faveur de la Russie.

Au moins d’octobre Victoria Nuland (*), sous-secrétaire d’Etat américaine pour les affaires politiques, s’est rendue en Russie. A Moscou elle a menacé d’écraser l’économie russe et a exigé la démission du président Vladimir Poutine. Informations soigneusement occultées par les médias en France.

Elle s’est ensuite rendue en Ukraine où elle a favorisé l’introduction de Dmitro Yarosh, un agent de l’OTAN connu pour avoir organisé en 2007 la réunion de Marioupol au cours de laquelle les organisations nazies européennes s’étaient alliées aux djihadistes pour participer à la guerre en Tchétchénie contre la Russie.

C’est également ce Dmitro Yarosh qui, en 2014 avec le parti politique ukrainien ultranationaliste « secteur droit » avait organisé les événements de la place Maïdan à Kiev et le changement de régime en Ukraine.

Après une disparition pour cause de blessure il est réapparu en tant que conseiller spécial du commandant en chef des armées ukrainiennes au sein de laquelle il a introduit le bataillon Azov, un groupe nazi dirigé par le führer blanc.

Les Russes ont riposté en envoyant en décembre une proposition de traité garantissant la paix aux Etats-Unis dans lequel ils exigent un total respect du droit international tel qu’il a été élaboré au fil du temps. Droit international initié par le gouvernement français et le gouvernement de l’empire tsariste en 1899 à la conférence de la Haye puis confirmé par la charte des Nations Unies en 1945 et en 1955 pour les pays du tiers monde (charte de Bandung).

Les Etats-Unis ont ignoré la proposition russe. Ils violent le droit international quotidiennement depuis 70 ans et tentent de lui substituer un ensemble de règles qu’ils ont eux même édictées prétendant former avec leurs alliés la communauté internationale laquelle ne représente même pas la moitié de la population mondiale. Cela ne les empêche nullement de vouloir diriger le monde.

Les Russes demandent prioritairement le retrait de l’OTAN des pays d’Europe centrale et orientale, lesquels n’auraient jamais dû y adhérer en raison de l’accord de la conférence de Postdam en 1945 à la fin de la seconde guerre mondiale. Accord qui prévoyait que les forces des Etats-Unis pourraient s’implanter exclusivement à l’ouest de la frontière Oder-Neisse séparant la Pologne et l’Allemagne.

Par la suite, au moment de la réunification allemande, la France a manifesté avec force sa volonté de ne pas voir l’OTAN s’étendre à l’Est. Il y a eu un long débat pour savoir si l’on admettrait que les forces de l’OTAN soient dans la partie Est de l’Allemagne, l’ancienne RDA ou soient uniquement cantonnées à la partie Ouest l’ancienne République Fédérale Allemande.

Finalement un accord, dont la France a été signataire, a été conclu pour que l’ancienne Allemagne de l’Est puisse adhérer à l’OTAN dans le cadre de la réunification mais sans extension au-delà. Ceci a été entériné au sein de l’OSCE, l’organisation pour la conférence de la sécurité en Europe qui dérive des accords d’Helsinki signés par de très nombreux Etats non seulement du continent européen mais également d’autres parties du monde dont les Etats-Unis et le Canada. L’OSCE a reconnu lors de la déclaration d’Istanbul en 1999 et lors de la déclaration d’Astana en 2010 que premièrement chaque Etat peut adhérer à n’importe quelle alliance militaire de son choix, la France par exemple est membre du traité de l’Atlantique Nord, elle est alliée des Etats-Unis et deuxièmement aucun Etat ne peut assurer sa sécurité au détriment de celle des autres. 

De ce point de vue l’adhésion à l’OTAN est illégale puisque l’OTAN n’est pas une union dans laquelle tout le monde est égal mais c’est une fédération placée sous le commandement des Etats-Unis et du Royaume-Uni et dont les autres Etats en sont les vassaux. La France sous l’impulsion de Sarkozy a réintégré l’OTAN qu’elle avait quitté en 1966. Le Général De Gaulle avait, à cette occasion, expulsé du territoire français toutes les « forces d’occupation des Etats-Unis » pour reprendre l’exacte expression qu’il avait employé. Mais nous nous sommes replacés dans une position de vassalité vis-à-vis des Etats-Unis.

La Russie veut, à juste raison, le retrait des forces de l’OTAN de tout le glacis d’Europe centrale et orientale, ces pays restant libre d’en être signataires, et l’application du droit international. Lequel interdit notamment le stationnement d’armes nucléaires dans des pays qui n’en sont pas détenteurs eux mêmes comme c’est le cas en Italie et aux Pays-Bas sur lesquels des bases américaines en disposent. Violation flagrante du droit international.

Les Etats-Unis ne sont plus la première puissance économique du monde, remplacés par la Chine tout comme la Russie en est devenue la première puissance militaire. Au cours de la guerre de Syrie, perdue par les forces de l’OTAN, la Russie a expérimenté toutes sortes d’armes nouvelles sans commune mesure avec les armes de l’OTAN. Très récemment les Russes ont montré qu’ils disposent de lanceurs leur permettant de détruire depuis un point de départ unique n’importe quelle cible en tous lieux dans le monde sans que l’on puisse les en empêcher. Ces lanceurs hypersoniques sont utilisables depuis des sous marins, des navires de surface, des avions bombardiers et des camions.

Il est impossible de les contrer parce qu’il n’existe encore aucun moyen d’interception. En quelques minutes elle peut détruire ce qu’elle veut n’importe où dans le monde. Utilisera-t-elle un jour ce type d’armes contre le Pentagone, la Maison blanche, le Congrès des Etats-Unis ? Si c’était le cas les USA n’auraient même pas le temps de réagir ni en les interceptant, ni en lançant leurs propres armes nucléaires.

Le droit international s’impose à tous et c’est l’intérêt de tous. La Russie ne fait que se défendre.

(*) Madame « Fuck the EU » => https://www.youtube.com/watch?v=PSWuasQ0qx0

Un avis sur « Qui a commencé ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :