France, ressaisis-toi

« Le président russe Vladimir Poutine devrait figurer sur la liste des sanctions imposées à la Russie pour ses actions agressives contre l’Ukraine, a déclaré la vice-présidente de la Commission européenne, Věra Jourová. »(*) 

Avant de vouloir règlementer le monde et lui donner des leçons, ne serait-il pas plus judicieux de la part de la vice-présidente de la commission européenne de se préoccuper de son fonctionnement interne qui montre le peu de climat démocratique régnant en son sein comme par exemple l’absence de publication des messages échangés entre la présidente Von Der Leyen et le patron de Pfizer pendant la « crise coronavirus », la communication aux députés européens demandeurs des contrats passés avec Big Pharma pour les commandes de vaccins ?

Les Etats-Unis manipulent depuis longtemps, par le biais de l’OTAN, les pays européens pour maintenir un climat de tension avec la Russie. Pendant la guerre froide ils se contentaient d’entretenir une ambiance d’insécurité afin de recruter des adhérents à cette Alliance atlantique et vendre le produit de leur industrie d’armement.

Le climat d’insécurité avait quelque peu diminué après la chute de l’URSS et l’avènement de la fédération de Russie ce qui n’a pas arrangé les cow-boys d’Outre-Atlantique. Aussi ont-ils entrepris de relancer le processus de guerre froide plus discrètement mais avec suffisamment d’énergie pour continuer à vendre leurs matériels de guerre.

Le Dieu $ est sacré, peu importe les conséquences en vies humaines.

La Russie ne souhaite pas que des bases militaires fortement soumises à l’influence américaine encerclent son territoire. Peut-on blâmer le président Poutine de défendre cette position ?

Les dirigeants européens devraient se montrer conscients de leurs véritables responsabilités en exigeant des Etats-Unis qu’ils se mêlent de leurs affaires et cessent de vouloir diriger l’Europe. Il y a bien longtemps qu’ils auraient du se montrer plus intelligents et plus constructifs pour la paix et l’économie en dialoguant avec la Russie, immense pays aux ressources naturelles importantes susceptibles d’être très utiles aux industries du continent européen.

La France n’a rien à gagner en stagnant dans ce bourbier UE, banal subordonné de la finance anglo-saxonne docilement servie par l’Allemagne. Quant à l’OTAN notre pays doit se désengager de toute agressivité et reprendre son entière souveraineté en matière de relations internationales. 

Les Français n’ont pas à subir les dangers d’un comportement irresponsable et dominateur de la part de quelque partenaire que ce soit, qui plus est des Anglo-saxons n’ayant jamais exprimé une véritable amitié à notre égard.

(*) Selon elle, le fait que M. Poutine soit absent de la liste est un signe de faiblesse plutôt que d’habileté diplomatique.

«  Vladimir Poutine devrait être le premier sur la liste  », a-t-elle déclaré au quotidien tchèque Hospodářské noviny, mercredi 23 février.

Les dirigeants des États critiqués sont souvent les derniers à être ajoutés aux listes de sanctions, afin de maintenir un canal de communication avec le pays concerné. «  C’est toujours une question de diplomatie professionnelle ou de faiblesse. Je pencherais plutôt pour la seconde solution  », a noté Mme Jourová.

Mardi 22 février, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne se sont mis d’accord sur une première série de sanctions contre la Russie. La liste noire de l’UE comprend des hommes politiques et des fonctionnaires russes. Les ministres ont également décidé d’interdire le commerce des obligations d’État russes et de cibler les importations et les exportations avec les entités séparatistes.

Mme Jourová est elle-même devenue la cible des sanctions russes en avril 2021. Moscou a interdit à Mme Jourová de se rendre en Russie en réponse aux sanctions imposées par l’UE à la suite de l’attentat au poison qui a failli coûter la vie au chef de l’opposition Alexei Navalny.

Mme Jourová estime qu’elle a été placée sur la liste des sanctions en raison de son travail axé sur la protection des droits de l’homme et la lutte contre la désinformation russe.

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :