Propos citoyen

Qu’est-ce que c’est qu’être libre ? Quelqu’un est-il propriétaire de mon corps ? de mon esprit ? Qui aurait des droits sur eux ? La tyrannie veut nous plier à cette propagande. Nous sommes en guerre, le Pouvoir est maître, le Salut Public concentre les forces, les biens, les citoyens. La Nation est en danger. 

Quoi qu’il en coûte ! Diantre ! Et notre liberté, dans tout ça ? Dans cette époque, née avec le Docteur Mengélé et parvenue à l’avortement jusqu’au 9è mois la liberté est rendue obsolète. Pourtant, depuis Paul de Tarse, il n’y a plus maître ou esclave, homme ou femme … autrement dit plus de hiérarchie sociale ni de soumission des uns aux autres. 

Depuis 2000 ans l’Occident progresse vers la libération de toute soumission. Sommes nous maîtres de nos corps ? Pas totalement, à cause de la maladie, la vieillesse, le handicap … mais tout de même jusqu’à un certain point. La liberté physique, c’est ça ! 

Sauf qu’un tyran impose des pratiques réprouvées par notre raison. Il a d’abord fallu ventiler notre corps, les masques étant dangereux. Puis on a restreint les déplacements dans la ville, ensuite dans un cercle de cent kilomètres, les masques devinrent obligatoires et les traitements contre le Covid, interdits ! Les contraintes furent légion, à proportion des technocrates. Sans oublier les injections injustifiées, puisque inutiles ! 

Nos corps n’ont pas encore été asservis, mais pliés à une soumission non-voulue … Ils ne baignent plus dans la liberté, même limitée, d’il y a un peu plus de 2 ans. Et nos esprits, qui en est propriétaire ? Avant ils étaient déjà bien entravés, obéissaient à la télé, la drogue, l’alcool, la mode, les addictions, le jeu, le net, le climat, les réseaux sociaux, les racialistes, les wokes …. En 2019, nos esprits étaient partiellement asservis « à l’insu de notre plein gré », nous connaissions ce que nous avions abandonné . 

La liberté de nos esprits n’était pas absolue, idéale, mais notre statut était plutôt libre qu’esclave. La démocratie, le Code Pénal et la Constitution, nous protégeaient. 

Puis l’Apocalypse survint. En voici le film. Il y a une vingtaine d’années, un gang d’immensément riches alliés à des immensément intelligents donc supérieurs aux immensément illettrés, une troupe d’élites donc, trouva idiot de continuer à servir la démocratie où la majorité des inférieurs oblige la minorité des supérieurs à ne pas faire ce qui lui est profitable . 

Ce gang s’organise, prépare sa domination sur le monde : « Supérieurs de tous les pays, unissez-vous ». Ils sont tellement confiants qu’ils annoncent leur plan. Comme chez Cyrano, la fin du duel est prévue en détails, nous savons à quelle sauce nous serons mangés, même si c’est inimaginable.

Un plan cohérent, réfléchi, précis. On recrute des jeunes brillants et ambitieux, qui agiront pour la grande réinitialisation– et même un peu avant, lorsqu’il faudra mettre les mains dans le cambouis . 

Des centaines de « Young Leaders » sont formés (1), introduits dans les bonnes filières et les bons postes. Des noms ? Olivier Véran, Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Nicolas Dupont-Aignan, Alain Minc, François Hollande, Alain Juppé, Edouard Philippe, Jean-Marie Colombani, Laurent Joffrin, Christine Ockrent, Laurent Wauquiez … Plus de 400 noms en France, à des postes de commandement ou de sentinelles, prêts à servir leurs maîtres cachés . 

Et nos libertés ?

En 2019 elles sont toujours là, personne n’y touche. Ce qu’il faut à ces comploteurs, c’est la bonne occasion pour éliminer la démocratie, au profit d’une gouvernance mondiale efficace, créateur de richesses pour ceux qui les méritent : les riches, les vrais, ceux qui comptent en milliards, et ils sont nombreux, attendent « l’opportunité » comme le qualifie le Klaus Schwab du forum de Davos.

Une chance se présente, le Covid. La voilà l’opportunité : une maladie, promue pandémie. L’oligarchie enclenche le coup d’Etat mondial contre les peuples. La suite de l’histoire, nous la vivons. Et nos libertés, dans cette apocalypse-révélation ? La liberté de nos corps et de nos esprits, nous en profitons toujours, mieux que les injectés emprisonnés dans leur obéissance. Ils ont des yeux et ne voient point, des oreilles et n’entendent point. Comme en 1933, sous leurs yeux un monstre agit, ils ne veulent point le voir . 

Et la liberté du peuple ? Plus de 200 députés sur 580 étaient absents au vote du pass vaccinal (2). Pas payés assez cher, probablement. Le Conseil Constitutionnel n’a pas appliqué la Constitution à une loi attentatoire aux libertés. La Cour de Justice de la République a jeté au broyeur 20 000 recours. Les syndicats manifestent pour le pouvoir d’achat mais ne questionnent pas sur le « pass ». L’Eglise, empêtrée dans ses histoires de fesses, prêche pour les vaccinodromes. Quant aux partis politiques, ils ont, avec délicatesse, montré leur obligation de réserve. Le délitement des libertés ne soulève pas le peuple. Certains applaudissent même l’autorité, la contrainte, la ségrégation .

Paradoxe ? C’est expliqué par La Boétie, au XVIème siècle, dans son Discours de la Servitude Volontaire. Nous sommes responsables de la servitude, c’est nous qui l’acceptons et la souhaitons. 

Le paradoxe est là, lorsque le peuple refuse, le tyran est impuissant ; mais non seulement le peuple ne refuse rien, en plus il s’abrite sous l’aile de la tyrannie. 

Attention  vous, les réfractaires, on n’abat pas la tyrannie en la combattant mais en comprenant comment fonctionne ses mécanismes. Normalement le tyran échoue parce que, par nature, l’homme veut être libre. Certains acceptent la soumission par infériorité aux dominants qui les hypnotisent par un cadeau royal : la protection. La différence innée entre les hommes est prétexte à leur hiérarchisation, les plus faibles obéissant aux plus forts . 

Alors que nous sommes tous différents. Certains sont plus forts, d’autres plus malins, plus riches, plus beaux, il y a les jeunes et les vieux, les hommes et les femmes, les habiles et les maladroits. Nos différences doivent nous compléter, en toute bonne foi, ce ne sont pas des fossés, mais des canaux qui les relient. 

Le Collectif développe la fraternité. Notez chez les injectés, l’agressivité et la chicane. Un Ordre moral s’installe, avec son clergé et ses rites. La fraternité est un pont qui rend libre d’évoluer dans une collectivité harmonieuse. La liberté, par la fraternité, tout un programme ! On est loin des boucs émissaires lancés dans l’arène à la vindicte populaire … L’inégalité ne doit pas mener à la domination, mais à la pacification interne . 

36 000 milliards de dollars (36 000 000 000 000 $) sont détenus par les fonds de pension dans le monde. Comment ces gens ne se croient-ils pas d’une race supérieure ? Comment préserver les gouvernants de la corruption ? D’après l’O.N.U. la principale corruption n’est pas la drogue ou les armes, c’est Big Pharma, par les conflits d’intérêt. Comment le peuple, terrorisé, ne se sent-il pas protégé par ces gens, même au prix d’une liberté, puis une autre, et une autre encore ? La base de la servitude volontaire, c’est un manque de fraternité. Je sauve ma peau, peu importe les autres et mes libertés. Un renoncement de soi pour sauver sa peau. Ce renoncement individuel est le carburant de la domination tyrannique. Le renoncement à une part de soi-même, c’est la dissociation interne, un coin de fer qui disjoint notre unité. D’un côté ce que nous croyons être, de l’autre ce qui nous est asséné jour après jour. La mécanique de la tyrannie, ce n’est pas ce qui la déclenche : la domination maléfique de quelques-uns, c’est la servitude de ceux qui abdiquent leur liberté au profit d’un bien immédiat la sécurité, comme au Moyen-Age avec le servage, ou maintenant avec la promesse de santé . 

Dès lors quel choix ? Se soumettre au « covidisme macronique » avec l’illusion de rester en bonne santé ou au contraire résister par la non-violence à l’Etat et à la confusion mentale du monde occidental. On y confond bien et mal, hommes et femmes, ordre et dictature, assassins et victimes, droits et devoirs . 

Tout se vaut, tout est interchangeable, rien ne prime, cela résumé en un exemple incroyable !!! On a discouru de la surcharge hospitalière due aux irresponsables non-injectés qui embouteillent les services de réanimation. Nombre d’opération ont été reportées pour engorgement des blocs opératoires ? On se doit de favoriser le vital avant le détail, l’urgent avant le bénin, l’essentiel avant l’accessoire. Et pourtant !!! Cancers, cœurs malades, transplantations rénales…peuvent attendre mais pas les opérations de vaginoplastie (3), c’est à dire la transformation d’un pénis en vagin !!!!!

Notre société folle n’a plus de boussole. Où est le Nord, l’humain,  le bon sens? 

Dans l’Antiquité, une journée était sacrifiée aux Saturnales. Tout s’inversait, le maître devenait esclave, le pauvre se déguisait en riche, l’homme en femme, etc… Mais le lendemain chacun réintégrait sa place. Les Saturnales sont devenues permanentes.

Les libertés se perdent parce que nous tolérons des personnages irrespectueux de la nature humaine et uniquement préoccupés par leurs intérêts personnels. 

Libertés et vérités n’existent plus dans un système confondant haut et bas, droite et gauche, libre-arbitre et caprice, vie et mort.

Une seule solution : reprendre le contrôle pour montrer que nous sommes un peuple raisonnable et fraternel d’un pays libre.

Vive la vérité, vive la liberté 

Alain (du Finistere).

(1) https://french-american.org/programmes/young-leaders/

(2) https://laplumeducitoyen.org/2022/01/18/les-fantoches-de-la-republique/

(3) https://www.breizh-info.com/2022/01/22/178317/alors-que-les-hopitaux-sont-encombres-le-chu-de-rennes-fait-une-vaginoplastie-a-un-transgenre/

Article précédent de l’auteur : https://laplumeducitoyen.org/2022/02/07/la-peur-dhier-a-aujourdhui/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :