Sursaut de nationalisme ?

France 2030 : Emmanuel Macron annonce un plan d’investissement destiné à redonner à la France sa grandeur sacrifiée depuis des décennies sur l’autel de l’UE. Après 4 années d’exercice du pouvoir avec les résultats que l’on connaît, on est en droit de se poser la question : pourquoi réagir seulement maintenant après les quinquennats précédents qui n’ont fait qu’accroître le déclin de notre pays par des politiques désastreuses sur les plans de la désindustrialisation, de l’insécurité, du chômage, de l’accroissement de la pauvreté.. ?

Source : https://www.gouvernement.fr/france-2030-un-plan-d-investissement-pour-la-france-de-demain

« Ce plan suit 10 objectifs pour mieux comprendre, mieux vivre, mieux produire à l’horizon 2030.

« La France de demain commence aujourd’hui. » Le président de la République a présenté ce mardi 12 octobre 2021 le grand plan d’investissement d’avenir, « France 2030 » à l’Élysée, en présence du Premier ministre, des ministres concernés et de 200 chefs d’entreprises et étudiants.

« France 2030 » répond aux grands défis de notre temps, en particulier la transition écologique(le maître mot à la mode !) à travers un plan d’investissement massif pour faire émerger les futurs champions technologiques de demain et accompagner les transitions de nos secteurs d’excellence : énergie, automobile, aéronautique ou encore espace.

Il est regrettable que l’excellence dans lequel les ingénieurs et techniciens français ont su développer l’industrie nucléaire, non productrice de GES (gaz à effets de serre) ne soit pas intégrée dans ce projet. Peut-être ne souhaite-t-on pas contrarier l’industrie allemande de production d’éoliennes que nos voisins « bien intentionnés »veulent nous vendre en nous incitant abandonner une énergie non polluante et moins coûteuse ? 

Fruit d’un travail de concertation avec les professionnels des secteurs concernés mais aussi avec des jeunes qui feront la France de 2030, ce plan ambitionne de permettre à la France de retrouver le chemin de son indépendance environnementale, industrielle, technologique, sanitaire et culturelle et de prendre un temps d’avance dans ces secteurs stratégiques.

Le plan « France 2030 », doté de 30 milliards d’euros déployés sur 5 ans, vise à développer la compétitivité industrielle et les technologies d’avenir.

Développer la compétitivité industrielle !!! Au vu du rythme de désindustrialisation imposée au pays des ventes de Pechiney, Alcan, Arcelor, Alstom au démantèlement d’EDF…, la question est de savoir quelles industries seront en mesure d’acter ce voeu pieux.

Il poursuit 10 objectifs pour mieux comprendre, mieux vivre et mieux produire, à l’horizon 2030. 

8 milliards d’euros pour le secteur de l’énergie, afin de construire une France décarbonée et résiliente :

Faire émerger en France des réacteurs nucléaires de petite taille, innovants et avec une meilleure gestion des déchets. 

Pour quelles raisons avoir abandonné le projet ASTRID dont le principal objectif était de réutiliser les déchets nucléaires des centrales classiques, technologie que les Américains entendent développer ?

Devenir le leader de l’hydrogène vert. 

Il existe 3 façons de produire de l’hydrogène :

–  reformage à la vapeur du gaz naturel : nécessite du gaz naturel

– électrolyse de l’eau : nécessite de l’électricité

– reformage du biogaz : nécessite une production suffisante de biogaz

Décarboner notre industrie. 

Commençons d’abord par réindustrialiser notre pays avant de songer à décarboner les rares unités de production qui y subsistent

4 milliards d’euros pour les « transports du futur » :

  • Produire près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides. Quelle production électrique pour les recharger ? Des éoliennes fabriquaient en Allemagne ? 
  • Produire le premier avion bas-carbone.

2 milliards d’euros pour une nouvelle révolution de l’alimentation saine, durable et traçable :

  • Investir dans une alimentation saine, durable et traçable. Pourquoi laisser peiner les petits producteurs locaux qui travaillent en bio et en circuits courts au profit de la grande distribution ?

3 milliards d’euros pour le secteur de la santé : 

  • Produire 20 biomédicaments contre les cancers, les maladies chroniques dont celles liées à l’âge et de créer les dispositifs médicaux de demain. Et si on commençait par réinvestir dans l’hôpital, revaloriser le personnel soignant ! Pasteur, Sanofi : absents de la lutte contre la SARS CoV 2 !!!

Dans le domaine culturel :

  • Placer la France à nouveau en tête de la production des contenus culturels et créatifs.300 millions de locuteurs dans notre langue dans le monde méritent bien que nos artistes consacrent leur talent à faire rayonner la culture française. 

2 milliards d’euros pour l’espace et les fonds marins :

  • Prendre toute notre part à la nouvelle aventure spatiale. 
  • Investir dans le champ des fonds marins.

La France possède le deuxième domaine maritime mondial (https://www.vie-publique.fr/parole-dexpert/281092-la-france-une-puissance-maritime). Il y a bien longtemps que les responsables politiques auraient du s’y intéresser. Il n’est jamais trop tard pour bien faire sauf si ces beaux discours comme toujours ne sont que des voeux pieux.

La position des plus grands ports maritimes français Marseille/Fos et le Havre et des autres ports tels Bordeaux, Nantes/Saint Nazaire, Dunkerque…et l’existence d’un réseau navigable et ferroviaire conséquents mériteraient un développement des infrastructures existantes pour faire de notre pays les principaux points d’entrée des importations depuis le reste du monde vers l’Europe. 

Minimiser le transport routier serait un excellent moyen de lutter contre le réchauffement climatique.

Projet ASTRID

https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/nucleaire-apres-l-abandon-du-projet-astrid-des-parlementaires-s-alarment-de-l

https://www.usinenouvelle.com/article/l-abandon-du-projet-astrid-menace-la-filiere-nucleaire-en-france.N878975

https://www.laradioactivite.com/site/pages/Demonstrateur_ASTRID.htm

Nos ministres font parfois des déclarations surprenantes montrant l’absence de maîtrise du sujet !

« Selon la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher l’avenir de la filière nucléaire passe par la « fermeture du cycle de combustible ». Ce qui était justement le but du projet Astrid… tué dans l’œuf en 2019 par le gouvernement et le Commissariat à l’énergie atomique. »

Source : https://www.marianne.net/politique/gouvernement/nucleaire-sur-inter-agnes-pannier-runacher-a-un-cheveu-dinventer-le-projet-astrid

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :