Repeuplement médical (…!!!)

Ne sommes nous pas en droit de nous interroger quant au nombre de personnes étrangères autorisées à exercer la médecine (*) en France, sans limitation temporaire, après avoir réalisé leurs études on ne sait où validées par des épreuves anonymes de connaissance et la justification d’un niveau suffisant de la langue française comme le précise l’article L. 4111-2-I du code de santé publique (**)

Quelle est l’équivalence entre un étudiant ayant passé au moins 7 années de formation, de stages…dont on sait pertinemment que ces études sont extrêmement contraignantes dans une faculté de médecine française et le niveau de ces épreuves anonymes de vérification des connaissances.

Par arrêté du ministre des solidarités et de la santé en date du 29 juillet 2021, sont autorisées à exercer en France la profession de médecin dans la spécialité « médecine générale » en application des dispositions de l’article L. 4111-2 (I) du code de la santé publique et du IV de l’article 83 de la loi n° 2006-1640 du 21 décembre 2006 de financement de la sécurité sociale pour 2007 modifiée les personnes dont les noms suivent :
Mme ABROUG (Jamila), épouse ESSALAH, née le 15 août 1973 à Jemmel (Tunisie).
Mme AMIRA (Feten), née le 5 novembre 1980 à Tunis (Tunisie).
M. AZANDJO (Fidèle), né le 9 juin 1982 à Bohicon (Benin).
M. AZOUAOU (Mehdi), né le 20 juin 1969 à Alger (Algérie).
M. BADSI (Mustapha), né le 1 février 1979 à Tighzert (Algérie).
M. BELMENOUAR (Otmane), né le 28 août 1981 à Oran (Algérie).
M. BERBER (Mohammed), né le 28 mai 1986 à Oran (Algérie).
Mme BOLDYREVA (Tatiana), épouse GUINAMANT, née le 7 mai 1971 à Voronej (Russie).
Mme BUI PHAM (Phuong Trang), épouse TRAN NGOC, née le 20 octobre 1982 à Hô Chi Minh-Ville (Vietnam).
Mme CHERIF (Mariem), épouse HABLANI, née le 13 mars 1989 à Monastir (Tunisie).
Mme EL AMOUD (Houda), épouse CHERKI, née le 24 octobre 1982 à Kenitra (Maroc).
M. EL HANSALI (Hicham), né le 8 janvier 1980 à Aït-Majden (Maroc).
Mme ELLAFI (Manel), épouse AOUN, née le 9 août 1981 à Ben Guerdane (Tunisie).
M. FACI (Abdelkrim), né le 28 septembre 1977 à Alger (Algérie).
Mme GABSI (Sabrine), épouse BOUHLEL, née le 5 août 1986 à Sfax (Tunisie).
Mme GHAZOUANI (Afef), née le 27 mai 1985 à Sousse (Tunisie).
Mme HANNANE (Souad Ibtissem), épouse CHENTIR, née le 2 mars 1987 à Arzew (Algérie).
Mme HARERIMANA NIKUZE (Patricia), née le 22 mai 1979 à Kinshasa (République démocratique du Congo).
M. HENI (Oussama), né le 25 mars 1983 à Gafsa (Tunisie).
Mme HOUHOU (Farah), épouse MAZOUZ, née le 23 novembre 1978 à Alger Centre (Algérie).
M. JABBOUR (Gaby), né le 19 février 1971 à Alep (Syrie).
M. JOUABLI (Moenes), né le 21 décembre 1980 à Sfax (Tunisie).
M. KONATE (Noël Makhan), né le 25 décembre 1976 à Sandiambougou (Mali).
Mme KOUAIDI (Sihem), épouse BOUDJENANA, née le 10 juillet 1984 à Oran (Algérie).
Mme MABIALA (Ingrid-Magguy), épouse MONEKENE, née le 3 décembre 1974 à Pointe-Noire (Congo).
M. MAHOUCHE (Said), né le 7 juin 1957 à Makouda (Algérie).
Mme MANSOURI (Sana), née le 1 juillet 1986 à Haffouz (Tunisie).
Mme MEJRI (Olfa), épouse GHNAYA, née le 1 janvier 1978 à Tunis (Tunisie).
Mme NGUEMO MBOULA (Louise Raissa), épouse NGOMSI NGUEYAP, née le 6 avril 1989 à Yaoundé (Cameroun).
Mme RAHALI (Madina), épouse KHELIF, née le 8 octobre 1988 à Larba (Algérie).
M. REKIK (Amine), né le 5 septembre 1984 à Tunis (Tunisie).
M. ROMDHANE (Ahlem), épouse HADDAD, né le 27 juillet 1986 à Monastir (Tunisie).
Mme SAHRAOUI (Sinda), épouse BEN AMARA, née le 4 mai 1984 à Tunis (Tunisie).
M. SIALA (Firas), né le 11 juin 1986 à Tunis (Tunisie).
Mme SMATI (Houda), épouse SEDDIKI, née le 6 août 1984 à Sétif (Algérie).
M. TOMA (Khalad), né le 3 janvier 1988 à Ninive (Irak).
Mme TOUIHRAT (Manel), épouse BENDJEMA, née le 30 juillet 1978 à Annaba (Algérie).
Mme ZEBLAH (Sabrina), épouse GHOUILES, née le 5 février 1984 à Bejaia (Algérie).

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043872495

Par arrêté du ministre des solidarités et de la santé en date du 26 juillet 2021, sont autorisées à exercer en France la profession de médecin dans la spécialité « radiodiagnostic et imagerie médicale » en application des dispositions du I de l’article L. 4111-2 du code de la santé publique et des dispositions du IV de l’article 83 de la loi n° 2006-1640 du 21 décembre 2006 de financement de la sécurité sociale pour 2007 modifiée, les personnes dont les noms suivent :
M. ABIDI (Amine), né le 15 août 1982 à Jendouba (Tunisie).
Mme BOUGHANMI (Wafa), née le 17 mai 1985 à Kef (Tunisie).
M. HMIDA (Nacer), né le 29 juillet 1978 à Chebba (Tunisie).
M. ZEMNI (Houcem), né le 29 juin 1986 à Mateur (Tunisie).
M. KHOUAJA (Wissem), né le 10 octobre 1985 à Ksour Essaf (Tunisie).
Mme KASBI (Myriam), épouse KALLEL, née le 23 mai 1983 à Tunis (Tunisie).
M. CHOUCHANE (Ibrahim), né le 7 novembre 1986 à Sousse (Tunisie).
Mme JENDOUBI (Selma), née le 10 février 1986 à Tunis (Tunisie).
M. ESSID (Omar), né le 4 juin 1982 à Sousse (Tunisie).
M. KNAISSI (Khalil), né le 7 mai 1983 à Tunis (Tunisie).
M. CHARMI (Khalil), né le 12 septembre 1985 à Sfax (Tunisie).
Mme BEN MILED (Alia), épouse NEFFATI, née le 14 septembre 1984 à Tunis (Tunisie).

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043879673

(*) Voir autres articles sur le Repeuplement médical sur ce site

(**)Article L. 4111-2-I du code de santé publique)

I.-Le ministre chargé de la santé ou, sur délégation, le directeur général du Centre national de gestion peut, après avis d’une commission comprenant notamment des délégués des conseils nationaux des ordres et des organisations nationales des professions intéressées, choisis par ces organismes, autoriser individuellement à exercer les personnes titulaires d’un diplôme, certificat ou autre titre permettant l’exercice, dans le pays d’obtention de ce diplôme, certificat ou titre, de la profession de médecin, dans la spécialité correspondant à la demande d’autorisation, chirurgien-dentiste, le cas échéant dans la spécialité correspondant à la demande d’autorisation, ou de sage-femme.

Ces personnes doivent avoir satisfait à des épreuves anonymes de vérification des connaissances, organisées par profession et, le cas échéant, par spécialité, et justifier d’un niveau suffisant de maîtrise de la langue française. Les personnes ayant obtenu en France un diplôme interuniversitaire de spécialisation, totalisant trois ans de fonction au-delà de leur formation et justifiant de fonctions médicales rémunérées en France au cours des deux années précédant la publication de la loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires sont réputées avoir satisfait à l’exigence de maîtrise de la langue française. Des dispositions réglementaires fixent les conditions d’organisation de ces épreuves. Le nombre maximum de candidats susceptibles d’être reçus à ces épreuves pour chaque profession et, le cas échéant, pour chaque spécialité est fixé par arrêté du ministre chargé de la santé en tenant compte, notamment, de l’évolution des nombres d’étudiants déterminés en application du deuxième alinéa du I de l’article L. 631-1 du code de l’éducation et de vérification du niveau de maîtrise de la langue française.)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :