Pirouette anti-démocratique

A lire la loi n° 2021-689 du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire on constate que le premier ministre dispose à nouveau des pleins pouvoirs pour décider de nos libertés. Mais sur quels critères ? Indéfinis, aléatoires, arbitraires ….? Quels éléments précis vont pouvoir justifier de restreindre encore et toujours nos libertés ?

On a pu observer, tout au long de ce qu’il a été considéré comme une épidémie meurtrière (taux de létalité < 1%) depuis le début 2020, que les critères précis leur permettant de gérer la crise n’ont jamais été strictement définis et ont évolué au fil du temps. 

Après la quotidienne complainte des morts par le croque-mort de service, ce fut le décompte d’occupation des lits de réanimation (avec une fabuleuse mise en scène théâtrale des transferts de personnes gravement atteintes par TGV ou par avion à l’autre bout du pays alors que les cliniques privées à quelques kilomètres étaient vides), puis le décompte des malades, qui ne l’étaient pas mais astucieusement comptabilisés en tant que tel, sur la base de tests RT-PCR faussés par le critère des cycles d’amplification exagérément adapté pour servir leur cause. (https://www.mondialisation.ca/covid-19-rt-pcr-ou-comment-enfumer-toute-lhumanite/5650143).

Sans oublier l’abandon des pensionnaires d’EPHAD et l’incroyable recommandation de se soigner au Doliprane en cas de symptômes et n’appeler les urgences qu’en cas de difficultés respiratoires ce qui a conduit à la plupart des décès entre le jour de l’admission et le troisième jour en réa. 

La plus grande majorité de personnes ayant perdu la vie pour cause de covid était âgée et souffrait de facteurs de co-morbidité (obésité, tension artérielle, antécédents cardiaques, diabète, cancer…). Certains sont décédés de simple « suspicion » COVID ce qui a empêché les familles de les voir et leur rendre un ultime hommage. (Questions du député JP DOOR à O. Véran le 4 Novembre 2020 :

(http://videos.assemblee-nationale.fr/video.9812370_5fa2c74e08d55.impact-gestion-et-consequences-de-l-epidemie-du-covid-19–m-olivier-veran-ministre-des-solidarit-4-novembre-2020)

Sans oublier que conseils de prévention et quasi-interdiction des traitements précoces ont fait partie intégrante de la démarche du gouvernement dans le cadre de la gestion de cette crise.

Une belle pirouette anti-démocratique que leur permet cette loi pour poursuivre le processus d’emprise psychologique parfaitement orchestré pour asservir les Français et instaurer une forme dictatoriale de gestion de notre pays. (https://laplumeducitoyen.org/2021/05/26/emprise-psychologique/)

Un seul point positif dans cette loi au § – II – D (texte en caractères gras) empêchant quiconque d’exiger une justification quelconque relative au COVID pour pénétrer dans un lieu (restaurant, bar, cinéma…..) repris ci-dessous et qu’il sera utile de présenter à tout individu prétendant être autorisé à vous demander de vous justifier et lui faire prendre conscience qu’il risque 45 000 € d’amende.

Loi n° 2021-689 du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire 

C. – Les personnes habilitées et nommément désignées et les services autorisés à contrôler les documents mentionnés aux 1° et 2° du A pour les sociétés de transport et les lieux, établissements ou événements concernés ne peuvent exiger leur présentation que sous les formes prévues au second alinéa du B et ne sont pas autorisés à les conserver ou à les réutiliser à d’autres fins.
Le fait de conserver les documents mentionnés aux 1° et 2° du A dans le cadre du processus de vérification ou de les réutiliser à d’autres fins est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende.

D. – Hors les cas prévus aux 1° et 2° du A, nul ne peut exiger d’une personne la présentation d’un résultat d’un examen de dépistage virologique ne concluant pas à une contamination par la covid-19, d’un justificatif de statut vaccinal concernant la covid-19 ou d’un certificat de rétablissement à la suite d’une contamination par la covid-19.

Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende le fait d’exiger la présentation des documents mentionnés au premier alinéa du présent D pour l’accès à d’autres lieux, établissements ou événements que ceux mentionnés au 2° du A.

Pour qui souhaite lire la dite loi dans son intégralité : 

LOI n° 2021-689 du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire (https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043567200)

Note de l’auteur : atteint par le corona virus en mars dernier je ne peux que remercier mon chien ! (https://laplumeducitoyen.org/2021/03/28/lettre-ouverte-a-mon-chien/)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :