A l’affiche au cinéma : le passeport

Les discussions vont bon train, les pour et les contre argumentent autant que faire se peut, chacun voulant convaincre l’autre en expliquant par A + B qu’il a raison.

Supposons que ce passeport vaccinal soit imposé pour voyager, fréquenter les lieux publics, retrouver une vie sociétale.

Vaccination signifie un coup de tampon sur un carnet indiquant que le Pfizer, l’Astrazeneca, le Spoutnik V etc… vous a été injecté, première dose, deuxième dose… C’est parfait mais gardez tout de même le masque et respectez la distanciation sociale ???? A quoi sert d’être devenu un cobaye de ces entreprises pharmaceutiques si on ne peut pas reprendre une vie normale, sans masque devant un verre avec les amis au bar ou s’installer au cinéma en famille pour voir un bon film ?

Aujourd’hui le justificatif est sur papier, mais demain ???

De quoi inspirer un auteur de science-fiction pour faire un film.

Titre : le passeport

Scénario : les puissances financières, décidées à dominer le monde pour en maîtriser les règles et accroître toujours plus leurs profits, imaginent qu’une épidémie due à un virus inconnu se déclare dans une lointaine contrée et se répande très rapidement à travers la planète. Le hasard faisant bien les choses des scénarios ont été imaginés dans les mois précédents cette pandémie (1) pour envisager une telle éventualité et apporter des réponses.

Dans l’un des pays où le virus sévit la panique semble arriver très vite du fait des ordres et contre-ordres des autorités, port du masque, non-port du masque, confusion, des retards interviennent dans les interventions des légistes lesquels auraient pu rapidement expliquer quelle était la principale cause de l’effet du virus et donner de précieuses indications pour éviter autant de décès.

Une sommité propose une solution à appliquer dès les premiers symptômes mais levée de boucliers d’autres membres du monde médical dont certains n’ont aucune compétence en virologie et interdiction de traitement par un médicament à 3 francs 6 sous. Consignes des autorités : « restez chez vous, prenez du Doliprane et quand vous ne respirez presque plus allez à l’hôpital ».

Confinements, déconfinements, fermeture des écoles, des commerces…. Bref une grande pagaïe s’installe provoquant une panique de la population, panique soigneusement entretenue par les discours alarmistes de ministres et autres fonctionnaires et scientifiques qui se relaient sur les plateaux télé pour affoler davantage encore la population.

Courage ! professent nombre de responsables le vaccin va arriver et tous nous sauver du méchant virus. Soulagement de la population qui se précipite pour se faire injecter une substance à base d’ARN messager dont on ne connait strictement rien des effets secondaires. Puis d’autres vaccins arrivent et certaines personnes commencent, au vu des conséquences parfois mortelles, à se demander si ça vaut le coup de servir gratuitement de cobayes.

Puis arrive l’dée géniale d’un technocrate bien calé dans un confortable fauteuil de son bureau climatisé dans un ministère quelconque : les personnes vaccinées auront droit à un passeport les autorisant à voyager, aller au restaurant, au cinéma, au musée….(en gardant masques et en respectant la distanciation sociale !!!) . Premier vaccin, un coup de tampon, deuxième vaccin, un coup de tampon et…. ce n’est pas fini, un de ces vaccins nécessite une troisième dose ! Une fois les tampons justificateurs sur le passeport la voie est libre, les non-vaccinés resteront chez eux.

Pour quelles bonnes raisons cette frénésie à pousser la population à se faire vacciner alors qu’il existe des traitements possibles pour soigner dès les premiers symptômes ?

La vie reprend normalement pendant quelques temps puis arrive…. une autre pandémie. La première semblait être due à la copulation entre une chauve-souris et un pangolin ayant accouché d’un virus sur un marché quelque part dans un pays lointain.

La seconde pandémie connaît peut-être une origine géographique différente mais se répand très rapidement à travers le monde. Rebondissement dans le scénario : un vaccin arrive à point nommé et de nouveau la frénésie de la vaccination reprend les autorités. 

Souci, quelques personnes ont perdu leur passeport gagné à coups d’inoculations seringuées lors de la première pandémie mais un grand mécène financier avait tout prévu : injection d’un vaccin avec nanoparticules dispensant désormais le quidam moyen de s’encombrer d’un bout de papier justifiant sa soumission à la vaccination. Fabuleuse technologie.

Le pas est franchi ! L’injection de nanoparticules dans le corps est admis par une majorité et les récalcitrants seront soumis par force de loi, le gouvernement du pays en question ayant tout prévu : crise sanitaire = état d’urgence = gouvernance par ordonnances, plus besoin de l’avis des parlementaires représentant le peuple.

Puis les autorités décident l’injection de nanoparticules pour ficher l’individu, le surveiller, le contrôler (encore un rebondissement dans le scénario : une nouvelle technologie arrive juste à point pour améliorer les communications téléphoniques) jusqu’à ce que la population comprenne qu’elle a été manipulée et, se dressant contre les autorités, reprend enfin ses droits démocratiques.

Fin du film (ou réalité future ?)

L’auteur du film s’est inspiré de quelques informations glanées dans la presse pour rédiger son scénario

Développement d’un nouveau NANO-VACCIN À MULTIPLES ÉPITOPES contre le coronavirus SARS-CoV2 et création d’un modèle de souris humanisé pour tester ce vaccin (projet VacciNanoCor) Source : https://www.pasteur.fr/fr/covid-19-institut-pasteur/projets-recherche/developpement-nouveau-nano-vaccin-multiples-epitopes-contre-coronavirus-sars-cov2-creation-modele

Bientôt des «carnets de vaccination» sous la peau ? Source : https://www.leparisien.fr/societe/sante/bientot-des-carnets-de-vaccination-sous-la-peau-23-12-2019-8223351.php

Le Kenya et le Malawi, zones test pour un carnet de vaccination injecté sous la peau Source : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/12/19/le-kenya-et-le-malawi-zones-test-pour-un-carnet-de-vaccination-injecte-sous-la-peau_6023461_3212.html

etc, etc, etc…

(1) https://laplumeducitoyen.org/2021/02/23/simulations-ou-dissimulations/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :