Chasseurs ou tueurs ?

Dans le domaine de la chasse il existe trois grandes catégories de personnages qui diffèrent par la pratique de cette activité.

Le chasseur, le vrai qui se lève tôt, fait corps avec son chien et part avec quelques amis battre la campagne, abattant éventuellement quelques lièvres ou perdrix. Celui-là est respectable et on peut considérer qu’il participe à une forme de régulation du gibier. Il ne tue pas par plaisir, il consomme le produit de sa chasse. Il respecte la nature et, accessoirement, rend son chien heureux.

Il y a le chasseur « moins chassant », celui qui retrouve quelques copains, parcourt un peu la campagne, abat éventuellement quelques lièvres ou perdrix mais attend surtout la fin de la mâtinée pour se réunir autour d’un apéro et d’un barbecue. Chasser est secondaire, le lien social, l’amitié sont plus importants que s’occuper du gibier.

A ce propos, petit témoignage personnel. J’ai habité la campagne finistérienne et à 2 km à vol d’oiseau de l’endroit où un groupe de ces chasseurs avait construit une belle « cabane » et s’y retrouvait le dimanche matin. Ils passaient plus de temps devant un bon verre et une bonne table qu’à courir derrière le gibier, les coups de feu étaient rares, très rares. La chasse était un prétexte pour se retrouver entre copains. Perdrix et lièvres étaient tranquilles dans le secteur.

Mais la 3ème catégorie se situe sur un plan nettement différent et ne mérite pas qu’on les considère comme étant des chasseurs. Ce sont des tueurs de gibier élevé en enclos puis relâché sur les lieux de chasse pour que ces individus puissent tirer dessus comme ils le feraient dans un stand de tir à la foire du village. C’est ainsi que l’on rencontre de pauvres faisans égarés sur les bords des routes de campagne en pleine semaine, des animaux perdus qui finiront à coup sûr sous les crocs du renard.

Dans cette catégorie on rencontre des êtres encore plus sauvages qui ne sont pas capables de chasser au sens propre du terme mais seulement de tuer des animaux enfermés dans des enclos créés sur des terrains privés en pleine nature, la Sologne est un bel exemple car y trouve nombre de ces « parcs de la sauvagerie ».

L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) a été la première a dévoiler ces pratiques en France où il existe environ 1300 de ces enclos où sont parqués des dizaines de milliers de cerfs, chevreuils, mouflons, daims… 

Le Dieu « FRIC » incite les propriétaires de ces lieux à nourrir des animaux qui se retrouveront les jours de chasse autorisés piégés sur des territoires cernés par des barrières grillagées infranchissables et seront livrés à une véritable boucherie, un massacre intolérable par des individus incapables de se rendre compte du comportement sadique, voire sordide qui est le leur. Ceci est tout autant valable à l’encontre des propriétaires de ces enclos qui se complaisent dans le lucre et l’insensibilité à la vie animale. Seul le profit les guide.

Il est temps que les « verdâtres » se prétendant défenseurs de la nature comprennent la signification exacte du terme ECOLOGIE tel que définit par le dictionnaire de l’Académie française :

1- À l’origine, partie des sciences naturelles qui étudiait les rapports de l’animal avec son milieu …

2 – Étude des conditions nécessaires au développement harmonieux des êtres vivants : mesures propres à assurer la survie des espèces existantes, élimination des facteurs qui menacent l’équilibre biologique, etc. Les tenants de l’écologie estiment que le progrès technique provoquera, s’il est incontrôlé, une rupture dangereuse entre l’homme et son milieu.

Leur rôle est de défendre la nature avant de se préoccuper de supprimer les rêves d’aviation des enfants ou de verser à des associations des sommes conséquentes prélevées sur les impôts des administrés pour promouvoir l’érection de « temple » dédié à la promotion d’une civilisation qui n’aura de cesse de lutter contre notre propre culture, notre civilisation.

Madame la Ministre de la Transition Ecologique, de par l’intitulé de votre fonction vous portez la responsabilité de la protection de la Nature dans sa globalité et votre devoir est de la protéger des destructeurs et autres prédateurs.

Interdisez l’élevage du gibier en enclos et sa libération dans la campagne juste avant les moments de chasse autorisée car il ne s’agit plus de la chasse telle qu’elle devrait être pratiquée par des individus responsables et respectueux du milieu naturel.

Interdisez les massacres, les tueries, cette sauvagerie immonde qui consiste à clôturer des espaces naturels privés pour les transformer en boucherie, carnage, hécatombe d’animaux piégés sans moyen de se défendre en fuyant librement à travers bois et champs. Comment peut-on autoriser autant de cruauté qui consiste à tuer des animaux sans défense, en abattant des femelles en gestation ou accompagnées de leurs petits qui se retrouvent livrés à une mort certaine dans des conditions inacceptables. Qui plus est ces individus ne tuent pas pour manger, ils abandonnent souvent leurs victimes sur place, les laissant pourrir sans se soucier outre mesure des conséquences.

Interdisez la chasse à courre qui n’en est pas une mais une distraction de gens fortunés se donnant de grands airs, soucieux de jouer les cavaliers émérites dans leurs déguisements de pseudo-chasseurs.

Il faudra du courage politique pour ne laisser la place dans ce monde de la chasse qu’aux vrais chasseurs respectueux de la nature et du gibier et interdire toutes les autres formes de chasse à l’aide d’armes à feu. A chacun de prendre ses responsabilités et de les assumer quand on accepte une mission.

NDLA : personnellement je suis opposé à la chasse par arme à feu mais je respecte la première catégorie de chasseurs parce que je pense que leur pratique est sans arrière-pensée malsaine en terme de mise à mort d’animaux.

Un avis sur « Chasseurs ou tueurs ? »

  1. Merci pour cet article sur la chasse sur ce site dévolu à la politique. J’espère qu’il y aura de nombreuses réactions dans le sens attendu…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :