Insécurité ? Une réponse possible.

Contrairement aux affirmations du Garde des Sceaux en 2020, l’insécurité est loin d ‘être un fantasme dans notre pays. Une étude d’opinion d’IFOP-FIDUCIAL pour le compte de CNews et Sud-Radio fait apparaître un réel sentiment d’insécurité chez les Français qui, pour 71 % d’entre eux estiment que la délinquance a augmenté. Si l’on peut se réjouir du fait que cambriolages et vols à la tire ont régressé de par les effets des mesures de confinement et de couvre-feu, il convient de s’inquiéter de la forte augmentation des agressions sexuelles. Le traumatisme subi par une jeune fille ou une femme victime d’une telle agression ne s’efface jamais de sa mémoire et en conduit certaines au suicide. On est loin, très loin du « fantasme ». Augmentation des coups et blessures volontaires et des destructions et dégradations de biens en croissance exponentielle, est-ce aussi un fantasme ?

Lors de sa nomination en Juillet 2020, Gérald Darmanin, peu en accord semble-t-il avec son collègue de la Justice, évoquait une France « malade de son insécurité ». Docteur, ce diagnostic n’aurait-il pas du être immédiatement suivi de la mise en oeuvre d’un traitement efficace en établissant une ordonnance de fermeté :

– expulsion des individus en situation irrégulière, 

– reprise en main des territoires perdus de la République,

– démantèlement des trafics de drogues, d’armes et du proxénétisme dans certaines banlieues,

– lutte sans merci contre l’islamisme radical

Une liste bien longue de mesures à prendre mais il est vrai que rattraper le laxisme des prédécesseurs ne rend pas la tâche aisé.

Transformer les forces de l’ordre en collecteurs de fond pour l’Etat est moins dangereux et plus rémunérateur pour les finances publiques. A raison de 135 € par personne pour un masque mal porté, 5 mn de retard après l’heure fatidique du couvre-feu ou défaut « d’ausweiss » l’option est beaucoup plus rentable !

Nos institutions octroient au citoyen français un droit fondamental, celui de vivre en toute sécurité dans notre pays. Pour quelles raisons n’avons nous pas le droit de porter un type d’arme de catégorie D, à savoir un modèle conçu exclusivement pour le tir de munitions à blanc, à gaz ou de signalisation, non convertibles pour d’autres projectiles et les munitions de ces armes, quitte à recevoir une courte formation assurée par des policiers de terrain.

Le port d’une telle « arme » sans justification expresse peut coûter jusqu’à 15 000 € d’amende et un an de prison ! Exhiber fièrement une kalachnikov, une arme de poing, un poignard dans un reportage télé au cours d’une rixe entre bandes rivales ne semble pas être suivi de beaucoup d’effets. 

Ne doutons pas un instant que montrer à son agresseur, lui-même souvent armé au moins d’un couteau, une réplique inoffensive non létale, ne présentant aucun danger à son encontre ne pourra que l’effrayer et l’inciter à prendre la fuite avant qu’il ne commette le moindre forfait. Combien d’agressions seraient ainsi évitées !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :