Un combat inégal

Le combat est inégal, La Nation France va-t-elle le perdre ?

Etat des lieux

Débarqué d’on ne sait où, il a hurlé à s’en étrangler « C’EST VOTRE PROJET » !!!! Combien y ont cru, aveuglés par les discours démagogiques d’une campagne financée par de très généreux donateurs pour une grande partie1

On est bien loin du combat permanent de personnages ayant gravi un à un tous les échelons de la scène politique. Si l’argent y a toujours été présent il n’en reste pas moins vrai que les candidats s’engageaient avec des idées, des convictions toujours sincères au départ, érodées au fil du temps par la terrible machinerie politique qui les forçait à composer pour tenter de maintenir un cap général compatible avec leur engagement. Ils n’avaient d’autres issues que d’être broyés par le système. 

De la droite dite conservatrice à la gauche dite « sociale » en passant par l’extrême-droite pour défendre la souveraineté du pays et l’extrême-gauche désireuse de tout partager avec tout le monde. Rien ni personne n’était parfait. Le système brinquebalait tant bien que mal au détriment de certains au profit d’autres mais toujours avec une forme d’équilibre qui permettait à tout un chacun de trouver des solutions pour vivre. 

Aujourd’hui il n’y a plus rien de tout cela, plus de combat politique, plus de conviction profonde, sincère, plus d’engagement citoyen. Il y a juste une puissance financière qui a posé un pion pour engager la Nation dans un processus de nivellement des classes en privilégiant la disparition de la classe moyenne au profit d’une catégorie sociale uniforme. 

Il n’y a plus de parti politique LR, PS, LFI, RN… Tout cela ne veut plus rien dire. La classe politique passe son temps à se battre pour conserver un point d’avance à la prochaine échéance électorale et chacun de ses acteurs n’a qu’un projet : se maintenir pour profiter en étant bien conscients que la mémoire collective fera défaut lors des prochaines échéances électorales. Avec un peu de démagogie ils appliqueront le « changement dans la continuité » à l’instar de G. Pompidou et de V. Giscard d’Estaing.

LR (les républicains) et le PS (parti socialiste) n’ont plus de leader charismatique capable de prendre en main la destinée de la France. Le RN (Rassemblement National, ex Front national) est devenu un parti vidé de toute sa substance par l’égo de sa présidente et LFI (La France Insoumise) ne sait plus vers qui se tourner pour grappiller quelques voix aux prochaines élections, quitte à s’acoquiner avec les islamistes. Quant aux écologistes, un parti de bric et de broc, véritable panier de crabes ou chacun cherche à grignoter une place devant l’autre. Au lieu de contribuer à la structuration nationale, chaque élu joue son jeu personnel. S’il tend à se positionner dans le paysage politique français au fil des élections ses bases restent fragiles de part les combats d’égos en interne. Dès lors comment s’y fier pour redresser et conduire la France ? 

Assemblée Nationale et Sénat ne sont plus vraiment représentatifs des citoyens de France. L’Assemblée Nationale est menée par les partisans de Macron et obéissent en bons petits soldats aux ordres de l’Elysée, Castaner et Ferrand veillent au grain.

Le Sénat produit des rapports conséquents et proches de la réalité quotidienne des Français mais, de part son positionnement à droite, ils restent ignorés du gouvernement2.

Le mécontentement du peuple est exacerbé par ce mode de gouvernance. L’insécurité grandit de façon exponentielle. L’immigration sauvage se retrouve en tous points du territoire. La violence des forces de l’ordre dans la répression d’honnêtes citoyens, pompiers, soignants, gilets jaunes….violence commandée par leur hiérarchie aux plus hauts sommets de la pyramide étatique est absolument intolérable. L’absence de réactions à ces casseurs qui profitent de chaque manifestation pour exprimer leur haine de l’ordre et de la République ne cesse de révolter les Français. Les zones de non-droit se multiplient dans le pays, les combats de rues entre bandes rivales en possession d’armes de guerre, les trafics de drogue, la prostitution dans les cités…..ne cessent de contribuer à fracturer la cohésion sociale et la Nation. L’impunité des minorités agissantes pourrit la vie de la Nation par des individus se réclamant d’une pseudo-idéologie religieuse, d’autres mal dans leur peau et incapables de se prendre en charge ou encore des sans-papiers en totale situation irrégulière sur le territoire national méprisant nos règles républicaines… Rien n’est épargné aux français.

« Nous sommes en guerre » a solennellement proclamé le locataire de l’Elysée en mars dernier, l’air grave et combatif. Nous nous sommes mépris sur le sens exact de cette déclaration. En guerre ? La population est en guerre contre le COVID, lui est en guerre contre la Nation3.

Cette pandémie est arrivée à point nommé et a offert une excellente opportunité pour entamer un processus de destruction de nos libertés. Nous avions déjà les grands discours de l’Etat de droit, de la bien-pensance, du politiquement correct, du « pas d’amalgame », de l’anti-racisme, l’anti-haine … sous le fallacieux prétexte du respect d’autrui alors qu’en réalité il s’agit de museler les opinions pour prévenir la liberté d’expression. 

Les discours de conditionnement psychologique de la population alternent avec les discours de terreur. Le président de la République allant même jusqu’à citer des chiffres complètement absurdes : bientôt 400 000 morts, près de 10 000 personnes occupant des lits de réanimation dans l’hôpital public si l’Etat n’engage pas des moyens encore plus conséquents ! On a pu constater l’inverse avec cet Etat qui ne semble pas savoir comment gérer le problème et l’absence de catastrophe telle qu’annoncée par Macron. Evoquons également le feuilleton des masques avec des interdictions et des conseils plus contradictoires les uns que les autres. Sans toutefois oublier les confinements des Français sévèrement réprimés à la moindre occasion alors que des individus dans nos banlieues étaient laissés libres de leurs faits et gestes. Les forces de l’ordre étaient donc mobilisées pour verbaliser le citoyen lambda plutôt que d’oeuvrer à lutter contre l’insécurité et les voyous.

Ce principe de conditionnement psychologique amène à l’auto-censure, comportement incompatible avec les Droits de l’Homme et du Citoyen, l’un des textes fondateur de notre Vème république. Il faut rester prudent quand on s’exprime au sujet d’une certaine religion, d’une certaine couleur de peau, d’un certain genre sexuel sous peine d’être accusé de racisme, d’homophobie, d’islamophobie….A sens unique ! Etre blanc, hétérosexuel, monogame, athée ou agnostique, honnête contribuable rend l’individu en question douteux ! Dans quel pays vivons-nous ? Les menaces de mort, de viol, de violences diverses et variées sur les réseaux sociaux restent impunies. 

Le but est d’imposer la Parole Unique d’une caste dirigeante qui n’écoute qu’elle-même, refusant tout débat contradictoire. Le peuple doit entrer dans le moule ainsi concocté par cette oligarchie nationale s’imaginant seule détentrice de la Vérité. 

Notre liberté d’exister et de vivre dans une République constitutionnelle qui se prétend encore démocratique, dotée de règles de droit s’estompe chaque jour davantage avec la complicité de parlementaires qui abondent dans le sens du pouvoir sans se préoccuper de leur électorat. Ils empilent des lois liberticides les unes sur les autres et vont même, sous couvert de crise sanitaire, jusqu’à abandonner au pouvoir exécutif leurs prérogatives en matière législative et de contrôle de la mission de ce pouvoir exécutif. 

Nous sommes au pied du mur. Nos élus n’ont apparemment plus aucune considération pour ce peuple de France, pourtant libre grâce au sacrifice de ses Anciens. Tous les monuments aux morts élevés dans chaque ville et village de notre pays témoignent de leur héroïsme. Nous refusons qu’il soit vain !

Où est la France ? Où va la France ?

La France n’est plus la France, sa souveraineté s’est estompée, ses bases républicaines sont ébranlées par une idéologie pseudo-religieuse, sa paix sociale est achetée à des minorités agissantes, son aura internationale a disparu, son rôle au sein de l’Union Européenne est inexistant, sa justice est inféodée à des instances supra-nationales4

La France abandonne progressivement ses pouvoirs à cet UE soumise à l’influence allemande dont les objectifs sont doubles : instauration d’un fédéralisme régional sur l’ensemble du territoire européen5 et soumission aux Etats-Unis d’Amérique, ce qui reviendrait à terme à une disparition des Nations : « diviser pour mieux régner » ! 

Les médias ayant pignon sur rue, dits « mainstream », appartiennent à des milliardaires et sont pourtant gavés de subventions prélevées sur nos impôts. Il est aisé, dès lors, de comprendre les raisons qui les poussent à « caresser la bête dans le sens du poil »6.

Tout cela n’a de sens que si ce n’est à chercher à faire du citoyen un être docile, obéissant, soumis, tel le singe de la sagesse7, qui ne voit rien, ne dit rien, n’entend rien. Juste obéir, se soumettre à des décisions liberticides infondées. 

Est-ce purement et simplement français ? Non, cela s’inscrit dans une démarche infiniment plus vaste concoctée par une oligarchie anglo-saxonne ne cachant même plus ses objectifs8 quelque soit le nom qu’on lui attribue, nouvel ordre mondial, gouvernance mondiale …sujet qui sera traité dans un autre article et ne doit pas être considéré comme un état d’esprit « complotiste », les avancées du World Economic Forum étant suffisamment claires de nos jours pour être pris au sérieux9.

Réagir !

Combien d’entre nous rêvent de voir la France redevenir ce qu’elle fut dans le passé. Revenir à une République au sein de laquelle règnent la sécurité, la liberté, des valeurs humanistes… La France telle qu’elle existe dans notre idéal collectif. 

Comment concrétiser ce rêve ? Cela semble bien difficile à imaginer. Pourtant les imaginations s’embrasent, les idées fusent de toutes parts, les propositions de solutions s’amoncellent sur une montagne de récriminations. Quand les plus courageux tentent de manifester dans la rue pour exprimer leur désarroi face à l’évolution négative de la condition du citoyen lambda, l’État ne sait répondre que par la violence, méprisant le dialogue. 

En réaction à cette attitude délibérée de musellement des Français, des intellectuels s’émeuvent, écrivent livres sur livres et dénoncent l’ineptie du processus de dégradation de la France vers laquelle nous entraînent ces gouvernants. Des associations, des radios, des chaînes de télévision, des blogs individuels se créent, se multiplient et hurlent leur mécontentement dans le vide. Des « think tanks » pensent, émettent des idées, pendant que des micro-partis qui se veulent à caractère politique débordent d’imagination pour attirer les dons, l’argent étant le nerf de la guerre politique.

Un combat totalement inégal, voué à l’échec.

La première raison concerne l’état d’esprit de la masse populaire peu ou pas consciente de la réalité de l’évolution du monde au sein duquel elle se trouve. Peu nombreuses sont les personnes soucieuses de comprendre la réalité des desseins d’une oligarchie capitaliste extrêmement puissante et, de ce fait, dotée des moyens nécessaires pour arriver à ses fins. 

Métro, boulot, dodo …expression si répandue ! Travailler pour vivre, s’offrir des loisirs… des besoins basiques suffisants à nombre d’individus. L’accomplissement de soi et le besoin de comprendre l’environnement sociétale sont un moindre souci pour la majorité. La volonté de s’élever par la connaissance reste également une priorité pour une minorité.

Il est donc compréhensible que des esprits simplement préoccupés par des besoins relativement basiques soient conscients et tentent de s’informer sur des projets d’envergure mondiale, lesquels ont une incidence très forte sur les modes de gouvernance des nations, comme nous le constatons aujourd’hui.

Les empereurs romains avaient bien perçu la solution pour être tranquilles : « du pain et des jeux… ».

La masse populaire, inerte par inconscience, insouciance, méconnaissance du monde est l’un des points essentiels dans l’échec du combat inégal qui s’approche pour 2022. Nombre de moutons se rendront aux urnes, abreuvés de promesses démagogiques, confiants … et renverront les mêmes au pouvoir.

La seconde raison vient du fait que les partis politiques en place n’ont plus de leader charismatique, plus d’idéologie profonde, aucun courage politique et résistent uniquement pour se maintenir en place et profiter du système.

Le Rassemblement National se dissout lentement dans une démarche se voulant plus crédible, nettement moins offensive sur le plan patriotique pour rogner des voix à gauche de la droite nationaliste au sein de laquelle il se positionne. Les dissensions internes l’affaiblissent. Qui plus est, le débat lors de la présidentielle de 2017 fut un fiasco absolu, ou la présidente s’est totalement décrédibilisée aux yeux-mêmes de nombres de ses soutiens. 

Le parti de Florian Philippot « Les patriotes » a du mal à se faire entendre et si les médias « mainstream » l’accueillent de temps en temps ce n’est que pour affaiblir le RN. Toujours le même leit-motiv : « diviser pour mieux régner ». Mais nous avons là encore un énarque (tout comme Asselineau !). Enarques, avocats….ne faudrait-il pas changer de registre ? 

Certes, des étoiles montantes commencent à s’installer dans le paysage politique. Marion Maréchal se positionne lentement avec calme, méthode et beaucoup d’intelligence. Aujourd’hui la France n’est pas prête à envisager ne serait-ce que sa candidature. Qui plus est elle apporterait une pierre à l’édifice du pouvoir en place en créant une division supplémentaire. 2027 semble même être une date à relativement court terme en ce qui la concerne ? 2032 ? 

Un Jordan Bardella du RN, bien jeune encore, a beaucoup à apprendre mais il sera certainement avec Marion Maréchal une partie prenante dans le monde politique du futur. D’autres leaders dans le patriotisme ? L’horizon semble bien bas.

Ne sera-t-il pas trop tard ?

La troisième raison pour laquelle le combat est voué à l’échec vient du fait que nombre de groupes de patriotes se forment, créant associations, micro-partis, médias sur Internet …. tous plus sincères les uns que les autres, mais tellement dispersés qu’ils ne peuvent se faire entendre. Qui plus est, les « égos » empêchent parfois de se retrouver, s’assembler et constituer un bloc uni. 

Pourtant le temps presse. L’invasion programmée de l’Europe et plus particulièrement de la France se poursuit avec un ministère de l’Intérieur qui se préoccupe seulement d’accueil (plus de recrutements à l’OFPRA10) et de répartition des migrants sur le territoire métropolitain11. Les migrants rejetés d’Allemagne viennent s’implanter sur notre territoire en complément de ceux que les accords du Touquet bloquent sur notre territoire. La frontière française reste grande ouverte et l’immigration incontrôlée ne semble pas être la préoccupation du gouvernement français. 

Oublions l’idée de sauver la France avec un Xavier Bertrand qui ne sait que répéter qu’il ne fera jamais alliance avec l’extrême droite, méprisant ainsi des millions d’électeurs votant RN, pas forcément par idéologie politique mais tout simplement par conscience de l’état de délabrement dans lequel s’enfonce notre pays et n’ayant pas d’autre alternative pour exprimer leur mécontentement. Le groupe LR est présent, certes, mais survit simplement, pas de leader charismatique capable d’entraîner les foules, réfractaire à l’idée de pencher un peu plus à droite, usé par le pouvoir détenu trop longtemps. Pour quel résultat ? Une France en décrépitude.

Une grande faiblesse : la dispersion des énergies patriotiques

Cette dissolution des efforts dessert fortement toute possibilité de redresser le pays. Les Français vont-ils enfin comprendre et réaliser qu’ un regroupement de leurs forces vives est absolument nécessaire. Il faut envisager une lutte impitoyable contre la destruction de notre pays par la puissante machinerie de guerre du pouvoir en place et de ceux qui les dominent. 

Quelque soit l’état d’esprit de chacun vis-à-vis de cette notion de « gouvernance mondiale », il est plus que temps de s’unir pour délivrer le pays de la main-mise de ces gouvernements qui, depuis des décennies, ne cessent de la dépouiller de son identité historique et de sa souveraineté. 

Il faut impérativement surmonter tous les clivages existants sur des points de divergences somme toute bien souvent mineurs, sur les « égos » et prétentions personnelles de chacun. La réussite ne pourra s’obtenir que par la création d’un puissant consensus de toutes les personnalités et de leurs soutiens oeuvrant en finalité pour le même but : redonner à la France sa véritable place dans le monde et lui permettre de retrouver ses vraies valeurs enracinées dans son Histoire. 

La France doit reconquérir sa souveraineté, sa puissance industrielle, son indépendance à tous les niveaux, quitte à sortir de cette Union Européenne qui n’est qu’un assemblage d’entités étatiques à l’esprit encore embryonnaire quant à une véritable action commune sur la notion d’union. Elle doit reprendre une place conséquent sur la scène géopolitique internationale.

France, souviens toi du petit village gaulois contre le grand César !

France, face à toi il y a un puissant, très puissant, immensément puissant « César »…

« Le « système », le César français.

Imaginer que ce « système » est franco-français serait méconnaître la réalité de la géopolitique du monde tel qu’il existe aujourd’hui. Basé sur l’incommensurable puissance financière de quelques grandes fortunes il est parfaitement organisé dans un esprit de mondialisation des ressources humaines et matériels pour servir une oligarchie capitaliste mettant tout en oeuvre pour servir ses desseins.

L’organisation se traduit en un schéma très simple : Les très grandes puissances financières décident d’une politique globale à l’échelle mondiale. Une caste intermédiaire est dédiée à la mise en oeuvre et l’application de cette politique en créant les directives nécessaires et en gérant le système. La base est une masse laborieuse soigneusement « lissée12 » pour supprimer la plus grande partie des inégalités et oeuvrer pour contribuer à l’accroissement permanent des puissances financières. 

Le projet de gouvernance mondiale, le nouvel ordre mondial13…, quelque soit le nom qu’on lui attribue, existe et, en ce qui concerne la France, réunit 2 groupes. Le premier est un subtil amalgame d’une classe politique associée à une très riche bourgeoisie constituant une caste intermédiaire gouvernant le pays en fonction des directives supra-nationales imposées par une oligarchie financière anglo-saxonne. Le second groupe, encore aujourd’hui relativement hiérarchisé est la « masse laborieuse ». 

Ce premier groupe politico-haute bourgeoisie financière est totalement étanche aux influences extérieures. L’entre-soi est la règle, mais chacun sait comment « piéger » l’autre. Le principe de base est le réseautage au sein duquel chacun est lié à l’autre et en tire un avantage personnel. Ils se tiennent mutuellement par « la barbichette », avancent la main dans la main, prêts à dégainer l’information secrète qui détruira l’intrus susceptible de mettre en danger le système. Ce monde politico-financier n’a qu’un seul objectif : faire perdurer le « Système » pour y évoluer et s’y maintenir, lequel n’est pas préoccupé par l’avenir de la France, il sert des intérêts personnels et n’a de cesse que de rester cloisonné pour ne pas être atteint et détruit. Positionné entre la caste supérieure des oligarques qu’il n’atteindra jamais et la population destinée à devenir la masse laborieuse, il n’a pour objectifs que tenir la place et garder le pouvoir.

Caste, clan, coterie, cénacle … une société superbement organisée et structurée destinée à promouvoir ses propres intérêts en vue de satisfaire les « Maîtres14 » et ses propres intérêts au détriment de tout ce qui n’appartient pas au groupe. Le pouvoir s’acquiert avec la puissance financière et sitôt acquis il est mis au service du renforcement de cette puissance financière. La boucle est bouclée, le système verrouillé, les barrières infranchissables.

Le pouvoir s’échange entre membres du système sous la houlette des puissances financières. L’accès n’est pas autorisé à un élément externe. Aucune ingérence susceptible de le déséquilibrer n’est tolérée. La non-appartenance au système est un ennemi à combattre. La puissance financière est utilisée dans le double but de l’accroître sans cesse et veiller à ce que l’intrus ne pénètre pas le sérail.

Il achète la paix sociale en laissant la bride sur le cou à diverses catégories minoritaires d’individus défendant leur pré-carré de trafics en tous genres, drogue, prostitutions15…Il achète la paix sociale à des minorités pseudo-religieuses dont l’intolérance est le maître-mot et l’application de leur idéologie par une violence extrême, purement et simplement. 

« En 2000, dans Sociologie de la bourgeoisie, Monique Pinçon-Charlot réactive avec son mari le concept de « bourgeoisie » pour analyser cette infime partie de la population composée des ménages qui bénéficient d’un capital économique exceptionnel et en tirent des revenus très élevés (quelques dizaines de milliers de personnes en France). Les familles propriétaires et/ou dirigeantes des plus grandes entreprises qui profitent de cette concentration des capitaux appartiennent donc à la bourgeoisie, à l’inverse des quelques joueurs de football millionnaires. Mais la bourgeoisie ne se définit pas uniquement à partir de l’argent. Car la richesse, qui est à la fois professionnelle et patrimoniale (donc difficile à évaluer), n’est qu’un indicateur nécessaire mais pas suffisant pour permettre la définition de cette classe sociale. Le capital économique doit être légitimé par d’autres formes de capitaux (au sens bourdieusien du terme). Dès lors, les auteurs montrent que l’éducation familiale, la socialisation dans des établissements scolaires spécifiques, la vie mondaine, les voyages et le culte du cosmopolitisme ont aussi une fonction. La principale manifestation de ce processus est cette façon d’être du grand bourgeois, faite d’aisance (sociale, langagière, corporelle) de discrétion et de courtoisie, et qui se veut aux antipodes de l’arrogance et de la frime du nouveau riche. La richesse en effet, et c’est un autre enseignement du livre, a plusieurs dimensions : elle est sociale (réseau de relations) et culturelle (fréquentation des lieux artistiques) tout autant qu’économique.

« Du fait de sa sociabilité et de sa mobilisation, la bourgeoisie est le groupe social qui se rapproche le plus d’une classe pour soi telle que la définissait Marx ». Dans les termes des auteurs, par sa capacité à définir ses frontières de l’intérieur, la haute bourgeoisie est une classe sociale « qui travaille sciemment et de manière permanente à sa construction dans un processus qui est à la fois positif et négatif, processus d’agrégation des semblables et de ségrégation des dissemblables. » (Source wikipédia)

Fin du combat ?

Réagir maintenant est une priorité absolue pour montrer notre opposition de résistance à la volonté de cette caste dirigeante dont le seul dessein est de nous asservir à son idéologie. Mais, pour autant, le combat ne sera pas gagné. 

La partie n’est pas terminée ! Jusqu’ici l’oligarchie anglo-saxonne était quasiment seule et pouvait envisager son projet de domination des masses laborieuses avec une certaine sérénité. Mais la géopolitique mondiale n’est plus sous sa seule influence et sa position dominante faiblit sérieusement. Il ne faut pas imaginer que la Chine et ses alliés (OCS, BRICS) vont rester sur le bord du chemin. Ils n’accepteront jamais le projet mondialiste sans eux. Des pions sont également sur l’échiquier et tôt ou tard ils interviendront tels l’Iran, la Turquie et Israel notamment, ne serait-ce que par les alliances qu’ils noueront. Si pour Israel chacun sait ce qu’il en est, l’Iran souhaiterait rejoindre le groupe OCS mais les chinois attendent que la situation avec les Etats-Unis se clarifie et le départ de Trump va certainement être d’une grande incidence. Qui plus est leur montée en puissance sur le plan nucléaire militaire va représenter un atout conséquent pour son positionnement au sein de l’OCS. Quant à la Turquie, le rêve de reconstituer l’Empire ottoman d’Erdogan ne verra pas vraiment le jour car les super-puissances (financières occidentales et OCS) chercheront toujours à le contrôler. 

Conclusion : Mitterand a inventé la force tranquille, à nous français patriotes de créer la REVOLUTION TRANQUILLE c’est-à-dire sans violence mais avec la plus grande fermeté. Barrons la route à cette caste dirigeante, démagogue, anti-démocratique, mondialiste. Fiers d’être français, patriotes dépassons les querelles de clochers. Unissons nous et refusons la disparition de la Nation et de la République France.

Quelques lectures très intéressantes parmi tant d’autres

P. Hillard : Chroniques du mondialisme 2010-2020 (éditions Culture et Racines)

O. Piacentini : Le mirage mondialiste : comment l’oligarchie manipule l’opinion (éditions de Paris Max Chaleil)

G. Pandelon : la France des caïds (éditions Max Milo)

P.A. Plaquevent : Soros et la société ouverte (éditions Culture et Racines)

D. Moro : Le groupe Bilderberg (éditions Delga)

C. Quigley : Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine (éditions Culture et Racines)

….

Et des sites Internet particulièrement riches d’enseignements :

https://fr.weforum.org

https://www.opensocietyfoundations.org

https://bilderbergmeetings.org

https://asean.org16

http://eng.sectsco.org

https://www.bfna.org

1 https://www.franceculture.fr/politique/comment-800-grands-donateurs-ont-finance-la-moitie-de-la-campagne-demmanuel-macron)

2 http://www.senat.fr/basile/rechercheGlobale.do?rch=gs&unk=commissions+d%27enqu%EAte&f_submit_search.x=0&f_submit_search.y=0&f_submit_search=Ok

3xiie siècle, naciuns. Emprunté du latin natio, ‑onis, « naissance ; ensemble de gens nés au même endroit », puis « peuple, nation ». https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9N0108

4 LOI n° 2020-1672 du 24 décembre 2020 relative au Parquet européen, à la justice environnementale et à la justice pénale spécialisée

5Collectivité européenne d’Alsace (1er janvier 2021) : https://www.alsace.eu (noter le .eu !)

6 https://fr.wikipedia.org/wiki/Aides_à_la_presse_en_France

7 Diverses interprétations mais la plus commune en Occident serait : « ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire »

8 World Economic Forum : https://intelligence.weforum.org

9 le lecteur est également invité à se documenter sur le très confidentiel Club Bilderberg pour comprendre qu’une caste agit en grand secret sur les options futures du monde politico-économique, ne serait-ce qu’en ayant pris connaissance des participants depuis ses origines

10 https://www.legifrance.gouv.fr/download/pdf?id=jvf6rSAZTYtprLOeATiUE8-06pPUK8EmneErlj4KZzM=

11 https://www.legifrance.gouv.fr/download/pdf?id=jvf6rSAZTYtprLOeATiUE73NFIW3dzNvYtiXksp3e4k=

12L’immigration sauvage à laquelle nous assistons est en réalité un plan bien préparé et financé par de grandes puissances financières, notamment l’Open Society Foundation(https://www.opensocietyfoundations.org )de Georges Soros, ce multimilliardaire hongrois d’origine, naturalisé américain se permettant de donner des leçons à l’UE du haut de sa fortune (https://www.project-syndicate.org/columnist/george-soros)Est-il raisonnablement concevable qu’un jeune africain, magrhebin, afghan…soit capable de mobiliser les milliers de $ nécessaires à un voyage depuis son village jusqu’en Europe ?

13Crier au complot serait nier une vérité : il faut interpréter entre les lignes les objectifs et actions de « World Economic Forum », « Open Society Foundations », « Groupe Bilderberg »

14l’oligarchie anglo-saxonne toute puissante

15« La France des caïds » édition max Milo, auteur Maître Gérald PANDELON  Avocat au barreau de Paris et avocat à la cour pénale internationale 

16L’évolution de l’ASEAN est à suivre mais la présence de la puissance chinoise peut changer la règle du jeu très rapidement. Il en est de même pour Taïwan. Il suffit de se rendre compte de la manière dont évolue la situation à Honk-Kong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :