Crime horrible, réponse timide

Communiqué du Ministère de l’Education Nationale

Ministère de l’Education Nationale

BILAN DES INCIDENTS SURVENUS LORS DE L’HOMMAGE RENDU À SAMUEL PATY

Actualités

Publié le 04 décembre 2020

Profondément meurtri par l’assassinat de Samuel Paty le 16 octobre, l’ensemble de la communauté éducative lui a rendu un hommage dans toutes les écoles et tous les collèges et lycées de France le lundi 2 novembre, réaffirmant ainsi son unité autour des valeurs de la République, de la liberté d’expression et du principe de laïcité au travers de la minute de silence et de la lecture de « la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs ». Cet hommage a été prolongé, pour tous les élèves de France, lors d’une séance pédagogique animée par leurs professeurs

Suite à une nouvelle rencontre entre Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et les référents académiques Valeurs de la République, jeudi 3 décembre, le bilan précis des incidents survenus lors de cet hommage a pu être établi dans le cadre du dispositif « faits établissement » qui recense, analyse et transmet au niveau national les situations d’atteinte au principe de laïcité afin de dresser un état des lieux général.

  • Les 2 et 3 novembre : 400 incidents ont été signalés, soit 50% des faits ;
  • Du 4 à fin novembre : 393 faits supplémentaires ont été signalés, en partie en raison du délai de remontée des signalements.

La répartition de nombre de faits par type d’établissement s’établit ainsi :

  • 23% en primaire ;
  • 48% en collège ;
  • 18% en lycée général et technologique ;
  • 11% en lycée professionnel.

La répartition des faits par auteur est la suivante :

  • 714 faits ont été commis par des élèves (90%) ;
  • 60 faits impliquent des parents (7,5%) ;
  • Les autres faits ont été réalisés par des individus extérieurs à l’établissement dont un par un personnel municipal.

La nature des faits se répartit :

  • 20% provocations ;
  • 20% contestations ;
  • 17% apologies du terrorisme ;
  • 12% refus de participer ;
  • 12% autres ;
  • 9% perturbations de l’hommage ; 
  • 5% menaces ;
  • 5% non qualifiés.

Mesures prises par les établissements (au 18 novembre) :

  • 44 exclusions définitives ; 
  • 131 exclusions temporaires ;
  • 4 blâmes ;
  • 48 avertissements ;
  • Par ailleurs, 286 signalements ont été effectués auprès des services police-gendarmerie et 136 auprès des procureurs de la République.

Ces mesures sont affligeantes ! En termes de pourcentage l’image est plus douce à présenter au public mais traduisons en nombre d’individus pour vraiment imager : 

– 158 provocateurs

– 158 contestateurs

– 135 cas d’apologie du terrorisme

– 95 refus de participation à l’hommage

– 95 + 40 = 135 cas non définis (!)

– 71 perturbateurs

– 40 cas de menaces

Dans ce ramassis d’individus hostiles à la Nation (*) il y a donc 714 jeunes, 60 parents et 19 personnages n’entrant pas dans le cadre du système scolaire !!!

Comment se fait-il que 793 (714 + 60 + 19) plaintes n’aient pas été transmises au procureur de la République avec comparution IMMEDIATE ??? Les parents sont responsables des actes des enfants mineurs.

Quand nos gouvernants vont-ils cesser de jouer les bisounours, de nous seriner avec l’État de droit, le « pas d’amalgame » et tous leurs discours aussi creux qu’insipides qu’ils nous débitent à longueur de temps pour noyer la réalité du quotidien des français ? Quand vont-ils cesser de nous prendre pour des imbéciles, des « sans-dents », des moins que rien ? QUAND ???

Nous en avons assez de subir le dictat et la violence d’une minorité d’abrutis qui polluent notre pays et, ce qui doit nous interpeller, c’est la tiédeur de la réaction des gens susceptibles d’assurer notre sécurité. 

Il y a au sein de la population française ayant l’immense opportunité de bénéficier d’un enseignement lui donnant la possibilité de se créer une voie vers l’avenir, une frange réfractaire aux valeurs de la république et susceptible de mettre en danger la Nation puisqu’elle est capable de réagir négativement à un acte d’une cruauté inimaginable perpétrée au nom d’une pseudo-idéologie religieuse qui n’est en fait qu’une volonté de domination d’autrui par la violence.

Les institutions républicaines sont mises en danger par une mouvance pseudo-religieuse dont l’objectif est de dominer le monde. Ne doutons pas un instant que nombre de croyants de cette religion n’ont rien à voir avec cet état d’esprit dominateur par la violence. Toutefois pour une minorité adepte de cette idéologie il ne s’agit en réalité que d’une simple et très restrictive interprétation de textes par des individus dont le processus cognitif est altéré par une déficience intellectuelle de grande importance. Ne disposant pas du potentiel d’intelligence nécessaire, ils n’ont que le recours à la violence pour s’exprimer.

Chacun est donc libre de se fier ou non à un dogme ou un écrit qualifié de « sacré » par … ???. Dans la mesure ou posséder une foi, la pratiquer en toute intimité ou en réunion avec d’autres croyants en respectant la liberté de penser ou non d’autrui, ne nuit pas pas à l’Athée ou l’Agnostique, il n’y a aucune raison de penser que les dits croyants soient des individus dangereux. 

Aujourd’hui on constate une dérive toujours plus forte d’individus s’imaginant détenir la Vérité absolue et tentant d’imposer ce en quoi ils croient sans être capables de comprendre que leur monde de croyance possède des limites, celles de celui dans lequel ils évoluent. Cet environnement sociétal se nomme la République.

La Nation c’est le peuple de France, les hommes et les femmes qui sont unis sous la même République, obéissant aux mêmes règles, aux mêmes lois et dont la liberté de chacun cesse ou commence celle d’autrui.

C’est avec effroi que la Nation française et très certainement d’autres peuples de ce monde ont appris le crime abominable perpétré sur la personne de Monsieur Samuel Paty. L’action de tuer un être humain est déjà horrible, commettre un tel acte avec une sauvagerie totalement inimaginable dépasse tout entendement.

Pourtant on se demande quelles raisons poussent ces gens, à qui le peuple a confié sa destinée, à ne pas réagir avec plus de fermeté et de rigueur. Les lois existent, inutile de perdre du temps à en concocter d’autres. Que la justice fasse son travail par une application stricte des textes.

France : État de droit ! 

Les français le réclament à leur profit, pas pour défendre ceux qui veulent les tuer.

N’oublions pas Monsieur Samuel Paty et toutes les autres victimes décédées ou traumatisées à vie par des barbares qui n’ont rien à faire chez nous.

(*) définition du Larousse « La Nation est l’ensemble des êtres humains vivant dans un même territoire, ayant une communauté d’origine, d’histoire, de culture, de traditions, parfois de langue, et constituant une communauté politique ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :