80 M€ ! Vacances ou emploi ?

Un choix difficile ?

La prestation oratoire de Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement, à la session des questions au gouvernement du 9 juin dernier à l’assemblée nationale appelle à 2 commentaires :

1) – il s’avère que l’État mobilise 80 M€ pour emmener 200 000 enfants de quartiers « défavorisés » (soit 400 € par enfant, de très belles vacances en perspective !).

Cette proposition tout à fait louable fait preuve d’humanisme, certes. Cependant n’eut-il pas été plus utile de rajouter ces 80 M€ dans l’escarcelle des aides vers les commerçants, artisans, professions libérales, agriculteurs … très fortement impactés économiquement par l’application « brutale » des modalités aussi soudaines que rigoureuses de la gestion de la crise imposées par le gouvernement ?

Certains survivront en licenciant leur unique employé(e), voire quelques salarié(e)s. Pour d’autres quel espoir de survivance ? La France va se retrouver avec une masse importante de personnes sans emploi avec peu, voire sans revenu. Pauvreté, misère….à venir !

Toute personne en activité est pourtant une manne fiscale pour l’État et relancer l’économie avant de penser à offrir des vacances à quelques enfants, même si cela est difficile à admettre, apparaît comme étant une priorité absolue pour que le pays puisse regagner un état d’équilibre économique aussi rapidement que possible sans lésiner sur les moyens.Les parents ayant retrouvé une situation stable auront eux-mêmes à coeur d’en faire profiter leur progéniture en les accompagnant en vacances.

2) – Au cours de sa prestation, le ministre sus-nommé s’est tout naturellement adressé à la député ayant posé la question et positionnée sur la partie gauche l’hémicycle. Il a également quelque peu élargi son auditoire en se tournant parfois vers la partie centrale. A un seul moment il s’est à peine tourné vers la partie droite, en la désignant d’un geste du bras disons «empreint d’une certaine désinvolture» accompagné de ces mots « qui pourrait même intéresser ce côté de l’hémicycle …..».

Un ministre s’adressant officiellement aux élu(e)s dans les hémicycles parlementaires s’adresse avant tout au peuple par le biais de ses représentants. Comment un ministre sans responsabilité auprès d’un électorat se permet-il d’afficher une forme que l’on pourrait qualifier de mépris à l’égard d’une partie du peuple ? Quel droit s’arroge-t-il pour s’adresser avec une telle attitude à une partie de l’électorat français ?

Quelque soit l’élu(e) posant une question la réponse est destinée au peuple représenté dans sa diversité d’opinions par l’ensemble des parlementaires.

Réf. http://videos.assemblee-nationale.fr/video.9156125_5edf85f988be5.2eme-seance–questions-au-gouvernement–debat–comment-la-sincerite-et-le-retablissement-des-fina-9-juin-2020

Mesures à destination des jeunes dans les quartiers prioritaires de la ville (Intervention du ministre à la 44è minute du débat)

Un avis sur “80 M€ ! Vacances ou emploi ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :